Get A Grip

« Attachez vous, ça va secouer! »
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adieu...| Libre |

Aller en bas 
AuteurMessage
.Tayson.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 24
Alliance : Spinewarmth
Mentor/Élève : RiskPath
Âme Soeur : //
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Adieu...| Libre |   Sam 28 Fév - 1:33

    [ Adieu...]
    [Topic Libre. Deux, trois Personnes.
    Avec Tayson. ]


  • Le vent soufflait dans les décombres et emportait avec lui les restes de chair et d'os qui traînaient par-ci par-là dans des recoins obscurs, oubliés de tous, déchus par les leurs. Cette sorte de cimetière désert n'était pas un lieu recommandable pour une jeune louve, je dirais même plus louvette, telle Tayson, mais la petite SpineWarmth avait ressenti le besoin de s'éloigner un peu de ses terres et de s'approcher d'un cimetière. Lorsqu'on lui avait appris la disparition, et surement la mort de ses parents, elle n'avait pas pleuré ni montré sa peine. Aucune larme n'avait roulé le long de ses joues et ses yeux rosés étaient restés aussi froids et de marbre qu'à leur habitude. Elle n'avait pas eu le temps de leur dire adieu, de vraiment leur dire combien elle les aimait et ils avaient compté pour elle. Et elle désirait le faire aujourd'hui. Armé de son coeur en cuir brut, de ses yeux revolvers et de sa solide carcasse, elle était prête à libérer ses peines, à tourner la page et à passer sur la suivante, à inscrire son histoire à la suite de ses parents. Elle avait juste besoin de cet adieu pour en être capable. Juste ça...

    Partie de bon matin pour ne pas attirer l'attention, le jour était désormais levé et nimbait de ses vifs rayons les ruines. Tayson sauta par dessus de vieilles branches et un cadavre en putréfaction et se dirigea vers le centre des ruines. Elle s'assit alors, non sans avoir avant tracé un cercle avec le bout de l'une de ses griffes autour d'elle, comme sa mère le lui avait appris d'antan. Celle-ci était très croyante et les histoires de fantômes et de revenants l'effrayait. Voilà pourquoi, elle avait inculpé à sa fille quelques mesures de précaution lors de parlementations avec les défunts. Tayson n'y croyait pas. C'était juste pour le souvenir de sa génitrice qu'elle menait ce geste. Une fois assise, elle enroula sa queue autour de ses pattes et leva les yeux au ciel, son museau pointé vers l'astre diurne, une boule dans sa gorge désormais visible. Elle poussa alors un pseudo-hurlement plaintif pour se libérer de son soul. Elle regarda un peu autour d'elle, pour vérifier l'abscence de spectateurs, et deux petites perles salées coulèrent le long de ses joues jusqu'alors vierges de larmes. Pourvu que personne ne la voit pleurer ! Elle murmura, un souffle emporté par le vent.


    - Adieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulbau
« Moi?... Je suis zen. »
avatar

Féminin
Nombre de messages : 418
Age : 23
Alliance : Bonesyard/Dingo/Bonesyards
Mentor/Élève : Breezeslice
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Sam 28 Fév - 5:07

    L’enfer. Une vie, c’est ça ? Probablement pas. C’est comme… Comme si ont lui avait empêcher, à partir de la mort de sa douce compagne, de continuer à vivre convenablement. Dès lors, il avait sombré dans la dépression, et toute les qualités et l’incroyable force qu’il possède semblait avoir subitement disparu. Il avait également perdu ceux qui l’admiraient, ainsi que l’ensemble de ses amis. Puis, ce fut le tour d’une de ses deux filles, Lies, de mourir. Et comme si tout cela n’était pas assez, sa maladie avait refait surface. Dès lors, il recommença à entendre des voix, qui le hantait chaque jour sans cesse. Le suicide ? Il y avait déjà plus d’une fois penser. Mais Lethal, l’unique survivante de sa famille, le forçait à continuer de vivre. La chance qu’il avait autrefois eue, avait laissé place à une terrible malchance. Tout avait changé. Il avait atteint le malheureux stade où la vie devenait fardeau.

    Le ciel était sombre, tout noir. Les étoiles semblaient avoir disparu, mais l’astre lumineux qu’était la lune, était toujours là. La température était assez froide, et une douce brise caressait le pelage des personnes présentes. Quand au paysage, lui, faisait pitié à voir. Des cadavres de loups par millier restaient là, immobiles, sans vie. Plusieurs os solitaires étaient aussi présent, les uns pas dessus les autres. L’endroit ne donnait pas l’envie d’y entrer, de visiter. Personne ou presque n’y allait, et un profond silence enveloppait l’entier des ruines. Le bruit était celui des pattes du grand mâle se fracassant sur le dur sol caillouteux.

    Lui qui restait si facilement en place, avait décidé de parcourir Ays. Il avait visiter Iced’Skull, Spinewarmth, Oakbell et maintenant, Silent. C’était sa dernière destination, avant de revenir s’installer là où il devrait toujours être, à Bonesyard. Mais il s’était éloigné des siens, depuis quelques semaines, gardant ses distances avec ceux qu’il connaissait. Il avait rencontrer peu de personne, et tant mieux. Il préférait, pendant cette assez longue période de recul, d’être seul avec sa personne. Et depuis un temps, quelque chose le tourmentait. Quoi donc ? L’entraînement.

    Bientôt, j’aurais un jeune à entraîner. Bientôt, je devrais combattre ma maladie, et tenter de lui offrir un entraînement digne de ce nom. Cependant, j’avais peur. Peur que quelqu’un d’autre s’ajouter à la nombreuse liste des personnes exaspérer par mon cas. Si j’échouait, il serait trop tard pour qu’il ou qu’elle se trouve un autre entraîneur. Il ou elle devrait attendre à l’année prochaine. Je savais le devoir qui m’attendait, mais j’ignorais comment le faire convenablement. Oublier les malheureux événement du passer, c’est ce que je dois faire. Si difficile, si difficile…

    Décourager, épuiser, il se laissa ensuite lourdement tomber sur un montagne d’os. Il n’avait aucune idée de comment affronter l’obstacle, si ont peut dire, qui allait bientôt devoir affronter. Lui qui devrait normalement être heureux d’avoir la chance d’entraîner un jeune, était plutôt en train de craindre le pire. Il devait faire de son mieux, et il le savait. Mais comment ?

    - Adieu...
    - Huw ?

    Adieu ? Cette voix, il était certain qu’il ne s’agissait pas de sa maladie. Quelqu’un était là, non loin. Se relevant sur ses quatre pattes, il décida de suivre l’odeur que dégageait la jeune femelle. Peu de temps après, il vit une petite loupiotte aux jolis yeux rose. Des larmes coulaient sur son visage, mouillant ses minuscules joues toute douces. S’approchant lentement vers la nommer Tayson, il s’assis à ses coter. Elle avait l’air triste, et il se sentait incapable de la laisser comme ça sans ne rien faire. Baissant la tête, il dit :

    - Quelque chose ne vas pas ? Aurais-tu perdu tes parents ? Ce n’est pas un endroit où une jeune louve comme toi devrait traîner…

    Il sourit. Il voulait lui faire comprendre qu’il n’était pas méchant, et qu’elle pouvait lui faire confiance. Tout ce qu’il voulait, c’était de l’aider. Mais si elle refusait, il partirait. Omen n’était pas du genre à causer des problèmes, mais plutôt à les régler. Chassant ses mèches de son regard écarlate, il leva les yeux au ciel, avant de les reposer à nouveau sur la jeune orpheline.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Sam 28 Fév - 12:54


    {Oulàlà, Rusk pete un cable, désolé pour le pavé. Enfin faut bien faire évoluer son perso non ? ^^}

    Rusk s’était aventuré un peu trop loin, beaucoup trop loin même. Mais comme à son habitude, ses idées et pensées farfelues avaient pris le relais, et l’avaient dirigé au gré du paysage. Suivant le chemin que lui indiquait son imagination, il avait à peine remarquer le changement de température. Par contre, il avait bien remarquer le changement de paysage. Des cadavres et des os à perte de vue, une odeur de sang coagulé, de chair en décomposition et d’os légèrement pourris. Ce spectacle, peu réjouissant et plutôt morbide, aurait terrifié Rusk s’il avait toute sa tête. Ce n’était pas le cas. Son imagination, bien qu’elle déformait atrocement chaque éléments du décor, semblait ne pas avoir atteint le stade où l’angoisse cédait à la paranoïa. Sa rencontre avec Slas l’avait marqué, et avait produit des effets assez étranges sur sa personne. Plus que tout il désirait la revoir. Mais il devait d’abord finir son projet. Et pour cela il avait besoin de voyager.

    Le sol caillouteux défilait sous ses pattes, c’était presque comme il survolait la terre comme un fantôme. Il s’était presque fondu dans le paysage, tel un acteur dans une pièce de théâtre. Silencieux, il ne faisait rien pour troubler cette absence de bruit. Aussi réconfortante, qu’effrayante, elle semblait être obligatoire en ce lieu. Par simple respect pour touts ces morts, pour leur actes dénués ou non de sens. Car s’il y avait tant de cadavres, il ne pouvait pas y avoir trente six possibilités. Soit cet endroit était un cimetière, soit une catastrophe ou encore une guerre les avaient emportés dans le royaume des défunts. Comme la plupart étaient assez âgés, il opta pour la seconde option. Meme s’il n’ était pas trop sur de lui, de toute façon, dans les deux cas le danger n‘était pas écarté.

    Le ciel était noir, presque totalement recouvert de cette couleur si obscure et à la fois si tentatrice. Car le noir était belle et bien une couleur de tentation pour Rusk, il l’associait d’ailleurs à une personne en particulier. Mais chut ! C’est un secret. Les paroles d’une chanson revenait dans l’esprit du jeune loup. Entraînante, représentative de son voyage, et même en rapport avec cette endroit. D’une certaine façon du moins. Pour Rusk, le tonnerre représentait le danger potentiel et cette terre d’en dessous et bien, c’était les terres qu’il avait put visiter avant de se retrouver ici. C’était légèrement comique. Il se mit à chanter, d’une voix assez joyeuse malgré l’ambiance de cet endroit.


    Do you come from a land down under?
    Where women glow and men plunder?
    Cant you hear, cant you hear the thunder?
    You better run, you better take cover.


    C’était bien Rusk, ça, toujours des actes et des réactions décalées. C’était justement ça qui le rendait unique. Et il en avait bien conscience. Il ne regrettait pas ce qu’il faisait. Regretter voudrait dire qu’il ne s’acceptait pas. Au contraire, malgré des doutes occasionnels il s’était accepté depuis longtemps. Il n’était pas de ceux qui voulaient ressembler à leur aînés malgré leur qualités indéniable. Il voulait être une « catégorie » de loup à lui seul. Un peu ambitieux non ? Enfin, même s'il avait vécu son enfance dénué d’amour purement « parental », ses rêves ne s‘étaient pas évanouis dans le brouillard. Au contraire, ils s’étaient amplifiés… Ses parents… Il ne les avait jamais connus. C’était à la fois positif et négatif dans son esprit. Il avait eu de l’amour, de ceux qui s’occupaient de lui mais ce n’était pas le même amour. Il ne serait pas peiné d’apprendre si ses parents décédaient. Il l’avaient été depuis longtemps. Mais on ne peut pas tout avoir, hein...

    Un bruit de chute d’os le fit revenir à lui… Il se retourna dans sa direction, les oreilles plaquées sur sa nuque, dévoilant ses crocs à la leur pale de la lune. Mais rien… Il eut juste le temps de voir une silhouette se démarquer de la pénombre avec des marques rouges ondulantes tel des vagues. Intrigué, il suivit discrètement l’ombre jusqu’à arriver à deux loups. Une louve, apparemment du même age et un loup âgé… Il resta là, ne souhaitant pas les déranger. S'éloignat du mieux qu'il put, il finit par se poser des questions suite à le déclaration du vieux loup.

    Quelque chose ne vas pas ? Aurais-tu perdu tes parents ? Ce n’est pas un endroit où une jeune louve comme toi devrait traîner…

    Arff… Les parents, on n’y revenaient. Je ne savait pas. Je ne sais pas. C’était bien ça qui me dérange. Je ne sait rien ! On ne m’as jamais rien dit ! Je suis dans l’ignorance la plus complète ! J’aurais mieux fait d’insister…Si ça se trouve…mes parents étaient vivants et ils n’attendaient que moi ! Pourquoi !? Pourquoi on ne me dit jamais rien… J’ai pourtant posé la question. Mais, non. C’était toujours : « Tu es trop jeune » ou encore « Plus tard, j’ai des choses à faire »…

    Pourquoi ! S’égosilla t-il.

    Son cri, résonnait légèrement dans la vallée macabre, rebondissant sur les parois rocheuses et les os anciens. Perdant son sang froid, Rusk commença à avoir des frissons, de ses coussinets jusqu’à ses oreilles. Il tremblait de frustration. D’incompréhension. Des gouttes salées coulèrent sur ses joues, presque inconsciemment il s’était laissé allé au désespoir. La confiance qu’il avait eu, son bonheur s’était évanoui en quelques secondes. Au fond… Ne s’était-il pas toujours voilé la face ? Prétextant de ne pas savoir et donc d’être à l’abri ? Sûrement… Il ne pourrait plus faire confiance aussi facilement maintenant… Par contre, il ne demandait pas à ce qu’on le laisse là. Dans l’ignorance… Non, il voulait de l’aide. Pour une fois, il en ressentait le besoin.


Dernière édition par Rusk le Dim 1 Mar - 2:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.Tayson.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 24
Alliance : Spinewarmth
Mentor/Élève : RiskPath
Âme Soeur : //
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Sam 28 Fév - 15:45

  • Tandis que Tayson tentait de tourner définitivement la page sur son passé et que les larmes commençaient à sécher sur ses joues, elle n'était pas à l'écoute des bruits qui auraient pu troubler la paix morbide du cimetière improvisé. Elle ne surprit donc pas la minuscule avalanche d'ossements et quand un vieux loup aux tatouages rouges sinuant sous ses yeux qui avaient dû pleurer bon nombre de fois, sa fourrure se collant contre la sienne, s'assit à ses côtés, elle sursauta. Ses prunelles roses foudroyèrent l'individu du regard. Jamais tranquille dans ce pays. Pourtant, elle avait tant murmuré pendant son voyage jusqu'aux terres du Bassin de Silent qu'elle voulait être seule, seule. Ou du moins, elle pouvait accepter les morts si la distraction d'une vivante parmis eux pouvait les dérider de leurs mornes habitudes. Mais uniquement des morts, alors ! Et voilà qu'elle se retrouvait avec un papy sur les bras qui la regardait avec un air compatissant, ses pupilles adoucies par sa propre peine, ses mots justes et compréhensifs. Mais BORDEL ! Elle ne voulait pas qu'on la plaigne, justement. Elle avait juste ressenti le besoin de faire des adieux dignes de ce nom à ses géniteurs. Voilà, c'était fait. Maintenant, elle les oubliait, les les rayait de la mémoire. Et ce que cet inconnu trouvait de mieux à faire, c'était de lui poser des questions sur les raisons de sa peine et de sa présence dans les ruines, en tombant dans le mil en plus. Tayson grogna imperceptiblement et se décala du vieux mâle. Elle le regarda avec un air farouche, les pupilles dilatées illuminées d'une lueur excédé, les oreilles rabattues vers l'arrière, sa petite queue de louvette fouettant l'air dans son dos, et son poils un rien hérissé. Tandis que ses crocs se découvraient entre ses babines, elle feula tel un chat effarouché, sachant que si le vieux voulait la remettre à sa place, il n'aurait aucun problème - mais quand même, les jeunes ont le droit de vouloir être tranquille, non de non ! :

    - Je sais très bien me débrouiller toute seule. Je n'ai pas besoin qu'on me dise ce que je dois faire...surtout par un inconnu ! Ce que je retiens de l'enseignement de mes parents, c'est de ne jamais se fier aux étrangers...

    Pas sociable, mais alors pas sociable du tout...mais ce n'était pas une nouveauté, non ?! Et si elle avait blessé le vieux loup en l'attaquant ainsi verbalement, alors qu'il voulait juste lui venir en aide et l'accompagner dans son deuil ? Rohh...on ne peut pas toujours penser aux autres dans la vie. Tayson était, depuis la mort de ses parents, livrée à elle-même, elle avait appris à se débrouiller toute seule, et surtout à penser à elle avant toute chose. Tay' s'apprêtait à se détourner de son comparse, désireuse de trouver un endroit plus calme où boucler définitivement ce satané deuil qu'elle ne réussirait jamais à oublier si les obstacles continuaient toujours à ce maître en travers de sa route quand un cri dressa son pelage sur son échine. Oh NON ! Non, non, non ! Qui était encore là ? C'était une réunion ou quoi ! Tayson jeta un bref regard dans la direction de Omen, puis se mit à courrir, la rage au ventre.

    Elle sauta par-dessus un amas de décombres, roula sous un tas d'os, évita de peu un projectile balayé par le vent et déboula dans le terrain aplani par les années où se trouvait le louveteau dérangeant, des larmes soulignant à lui aussi ses yeux rougis. Elle se jeta sur lui, et ils firent un roulé-boulé mémoral parmis les os des ancêtres. Elle le plaqua en douceur sur le sol, bien que ses pattes soient fermes et expriment son énervement et elle gronda cyniquement :


    - Qu'est-ce qui y a encore !?

    Le vent souffla alors doucement, soulevant les quelques mèches rebelles qui pendaient devant les yeux de la jeune Spinewarmth. Elle cligna plusieurs fois des yeux quand des particules de poussière tentèrent de s'y infiltrer puis les reposa sur le louveteau qu'elle tenait entre ses pattes, avant de s'écrier :

    - JAMAIS tranquille ! On ne peut jamais être tranquille où que ce soit ! On veut faire le deuil de ses parents. Et non, non ! On peut pas ! Y a toujours quelqu'un dans vos pattes ! Raahh...la vie j'vous jure, qu'est-ce que vous avez de la chance, amas d'ossements de pouvoir enfin vous reposer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulbau
« Moi?... Je suis zen. »
avatar

Féminin
Nombre de messages : 418
Age : 23
Alliance : Bonesyard/Dingo/Bonesyards
Mentor/Élève : Breezeslice
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Sam 28 Fév - 17:39

    Il observait toujours la jeune Tayson, attendant une quelconque réaction. Elle était triste, et il le savait. Il voulait l’aider, lui faire oublier sa peine. Il était peut-être fou, dépressif, mais l’aimable loup qu’il avait été dans le passer n’avait pas disparu. Malgré son énorme changement de caractère, il y avait des moments où l’ancien Omen ressurgissait, en partant ensuite aussi rapidement qu’il était revenu. Lui-même étant un être détruit de l’intérieur, à chaque fois qu’il voyait quelqu’un en larme, il ne pouvait s’empêcher de tenter de régler tout ça. Il ne voulait que personne vive se qu’il vivait en ce moment, personne.

    Un bienveillant sourire toujours garder sur ses babines, il admira pendant quelques secondes les magnifiques yeux rose de la femelle. Elle était mignonne, et n’avait pas l’air d’être insociable. Peu de temps après, il la vit émettre un grognement de mécontentement. Puis, elle s’éloigna de lui, lui lançant un regard froid et farouche. La petite montra également les crocs, contrarier. Ne comprenant plus rien, il se releva, dévoilant ainsi une grande silhouette muscler à la toison noir et grise parsemer de plusieurs marques rouges. Ses yeux écarlate se posèrent sur la louvette, apparemment fâcher de son arriver. La pauvre, elle n’avait décidément par l’air dans son assiette.

    - Je sais très bien me débrouiller toute seule. Je n'ai pas besoin qu'on me dise ce que je dois faire...surtout par un inconnu ! Ce que je retiens de l'enseignement de mes parents, c'est de ne jamais se fier aux étrangers...

    Surpris, je reculai de quelques pas. Je savais très bien que chaque parent prenait le soin de dire à leur progéniture de ne pas se fier au étranger. Cependant, j’était surpris de voir à quelle point elle avait été déranger. Qu’avais-je fait ? Après tout, je n’ai essayé que de l’aider uniquement. Mais elle semblait contrarier du fait que j’avais essayé de lui rendre le sourire. Pourquoi ? J’ai fais quelque chose de bien, non ? Totalement perdu, je poussai un soupir, désespérer. Mais soudain, un autre cri craintif se fit entendre, provenant cette fois d’un nouvel arrivant.

    - Pourquoi !

    Il tourna rapidement le visage en direction du bruit. Encore une fois, il s’agissait d’un louveteau. Celui semblait tout autant troubler et triste. Des larmes mouillait lui aussi ses petites joues toute douce. Les deux jeunes être avaient l’air décourager, dépressif. Mais avant même qu’il n’eu le temps de s’approcher de Rusk, Tayson sauta directement sur celui-ci, les faisant rouler par-dessus un montagne de cadavre et d’os solitaire. Puis, la femelle le plaqua au sol. Qu’avait-elle donc, pour être autant contrarier ?

    - Qu'est-ce qui y a encore !?

    - Tsss… Tu sais vraiment pas t’y prendre toi avec les jeunes.
    Voilà que les voix dont il était le seul à entendre revenaient. Il tenta de les ignorer, mais il en était incapable.
    - Pas obliger d’me le dire, je sais.
    - Tu sais même t’occuper de ta propre fille !
    - Oh, ça va hein !
    - Pauvre imbécile que tu es… Regarde là ! Tu ne t’es pas rendu compte qu’il était mieux de la laisser tranquille, idiot ! Tu laisses tomber Lethal, mais tu t’occupes de jeune qui ne son même pas les tiens !
    - SUFFIT ! Laisse moi tranquille, j’en ai assez !

    Eh oui, à nouveau, il avait donner l’impression qu’il parlait dans le vide à d’autre personne. Deux autres personnes s’ajouteraient sûrement bientôt ceux qui le prennent pour un fou. Pauvre de lui…

    - JAMAIS tranquille ! On ne peut jamais être tranquille où que ce soit ! On veut faire le deuil de ses parents. Et non, non ! On peut pas ! Y a toujours quelqu'un dans vos pattes ! Raahh...la vie j'vous jure, qu'est-ce que vous avez de la chance, amas d'ossements de pouvoir enfin vous reposer !

    Soudain, tout devint clair. Elle était orpheline, elle avait perdu sa famille. Ceux qui comptaient le plus à ses yeux, n’étaient plus de ce monde. Et c’est ici qu’elle était venue chercher le calme, la solitude, en l’espoir de tourner la page. Omen savait ce qu’elle ressentait, plus que n’importe qui d’autre. Lui qui avait perdu sa compagne, suivit d’une de ses filles. Lui qui avait sombrer dans la démence, la dépression. Il savait que dans ces cas-là, tout le monde préférait rester seul. Il savait comment cela peut détruire une vie entière, une âme. Il savait que quand ont essayait de faire le deuil, l’unique chose que l’on veut, c’est de n’avoir personne à ses coter. Et voilà que c’était lui qui l’avait déranger, lui qui lui avait empêcher de tourner la page aujourd’hui. Et il s’en voulait, énormément. Il donna un violent coup de patte sur le sol, avant de mordre celle-ci de toutes ses forces. Le sang s’en échappait, et il poussa un cri de douleur. Il devait payer l’erreur qu’il venait de faire. Quelques minutes plus tard, il enleva ses longs crocs de sa pauvre patte maintenant toute molle, avant de s’effondrer sur le sol. Ses yeux fixèrent ensuite la jeune Tayson, d’un air désoler.

    - Pardonne-moi… Je sais… ce que tu ressens…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Sam 28 Fév - 23:05


    Rusk ne se souciait pas de son entourage à ce moment là, il était presque devenu sourd suite à sa plainte. Plongé dans son esprit, dans un dédale de couloirs où l‘obscurité ne disparaissait pas. Partagé entre la tristesse et d‘incompréhension en passant par la frustration. Un mélange bien explosif dans un seul corps. Était-il anormal ? Il était différent des autres, c’était indéniable mais… à ce point là ? Étais-ce pour ça que tout le monde l’ignorait ? Pour ça qu’on ne lui disait rien ?! Et puis que faisait donc les adultes, pour ne pas prêter attention à ses demandes ?! Il n’entendit pas Tayson arriver, et c’est à peine s’il ressentit un contact lorsqu’elle le toucha et l‘envoya dans un roulé-boulé à l‘autre bout du tas d‘os. Il la contempla, d’abord avec une expression reflétant sa surprise… Un expression qui changea bien vite.

    - Qu'est-ce qui y a encore !?

    Il ne comprit par la question et l’énervement de la jeune louve. Étais ce interdit de crier dans ce foutu pays !? Il n’avait fait que poser une question ! Encore et toujours des questions ! Et voilà comment on lui répondais ! On le rabrouait, parce qu’il osait demander ?! Mais quel mal y avait-il à vouloir savoir !? De plus, la question n’était pas du tout destiné à Tayson, alors, encore une fois, pourquoi ! Pourquoi donc tant de rage ! Il n’abandonnerait pas sa recherche de réponses !!! Peu importe s’il devait faire face au monde entier !!! Il lui lança un regard glacial, extrêmement rare chez lui, et répliqua d’un ton égal à cette froideur, dévoilant une nouvelle fois ses crocs à la blancheur de l’astre qui les illuminait .

    Rien. J’ai juste posé une question !


    Pas obliger d’me le dire, je sais. […]SUFFIT ! Laisse moi tranquille, j’en ai assez !


    J’attendit une quelconque réplique acerbe, acérée et cassante. Pourquoi m’avait-elle agressé !!? Je détaillait ses moindres gestes et me rendit compte qu’elle aussi avait pleurée, quelques instants auparavant. Ca me remit un peu les pieds sur terre, bien que ma colère et mon incompréhension n’étaient pas partis. Visiblement la louve était dans le même état que moi. Sans rabattre mes babines, j’écoutait sa réponse, agacé et de moins en moins à l‘aise sous les pattes de cette furie. Et je crois que le papy’ à coté pete un câble… Je tournait la tête dans sa direction, un peu surpris par son apparence… Mais mes soucis étaient au dessus de moi.

    Rusk pensait rarement du mal des autres, sauf dans ce genre de situations. Des situations où il n’était pas à blâmer, et même s’il l’était, la réaction était disproportionnée à ses yeux. De plus, le poids de la louve commençait vraiment à lui couper la respiration, et son souffle se faisait de plus en plus bruyant…Ajoutant un sentiment d’inconfort et d’agression au mélange explosif de ses émotions. Il aurait été difficile de dire ce que ressentait exactement la louveteau à cet instant précis. Agacement, colère, mélancolie, curiosité… Et j’en passe…

    - JAMAIS tranquille ! On ne peut jamais être tranquille où que ce soit ! On veut faire le deuil de ses parents. Et non, non ! On peut pas ! Y a toujours quelqu'un dans vos pattes ! Raahh...la vie j'vous jure, qu'est-ce que vous avez de la chance, amas d'ossements de pouvoir enfin vous reposer !

    Désolé d’avoir « perturbé » ton deuil Miss. Mais t’es pas la seule à avoir perdu tes parents !
    Répliqua t-il sur un ton plus mélancolique qu’aggressif.

    Il soupira et laissa couler les dernières larmes provenant de ses deux prunelles. A nouveau plongé dans ses pensées, qui commençaient elles aussi à se tarirent pour ne plus devenir q’un espace vide de sa boite crânienne, un néant absolu. Rusk resta longtemps dans cet état d’absence de réaction, contemplant le monde qu‘il entourait, sans comprendre,…Sans comprendre le sens de cette vie. Il respirait par automatisme… C’était presque comme s’il devenait quelqu’un d’autre. Comme s’il oubliait qui il était. Seulement une chose n’avait pas changée. Sa question…Pourquoi…

    - Pardonne-moi… Je sais… ce que tu ressens…

    Le loup ne compris pas la phrase, que ce soit par son absence de réflexion ou ne sachant pas si elle lui était destiné… Il ne s’en fichait même pas… Il ne comprenait pas, tout simplement. Que cherchait le vieux ? Les aider tous les deux ? L’aider, elle ? L’aider, lui ? Et pourquoi ? N’avait-il pas ses propres soucis ? Pourquoi aidait-on les autres ? Pourquoi pas… Tant de réponses évasives lui avaient étés données… Cette vie, en soi, n’avait-elle pas de sens ? C’était un peu près le cheminement des pensées de Rusk à l’instant. Celui d’un loup perdu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.Tayson.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 24
Alliance : Spinewarmth
Mentor/Élève : RiskPath
Âme Soeur : //
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Lun 2 Mar - 21:05

  • La colère de Tayson était à son comble. Tandis qu'elle maintenant fermement Rusk au sol à l'aide de ses pattes, elle ruminait sa rage et sa tristesse. Les sanglots voulaient s'échapper, provoquer un torrent de larmes le long de de ses joues, mais elle ne voulait pas se rabaisser à ça. Elle ne voulait PAS pleurer devant les autres. Etait-ce si dur à comprendre pour ces loups sans cervelle ? Elle aussi, elle avait sa fierté, et elle désirait la garder intacte. C'était tout ce qui lui restait et elle le défendait farouchement. Que Omen ait surpris les deux petites larmes qui roulaient de ses yeux rougis par les pleurs la mettait hors d'elle. Elle ne supportait pas ce fait qu'un vieux chnoque inconnu puisse l'avoir vu pleurer. Nan mais oh. C'était impossible. Tout simplement impossible. C'est pourquoi quand Omen parla dans son dos sans qu'elle ne comprenne le sens de ses paroles, elle s'énerva. Et bien, en plus d'être dérangeant, il parlait tout seul. C'est beau la vie...Ou alors, il répondait à son accès de colère. Il avait du courage, celui-là. D'une voix acerbée, ses yeux roses fusillant son comparse, elle répliqua :

    - MAIS qu'est-ce que t'as, toi encore ? Tu sais ? Quoi ? Tu m'connais peut-être ? J'crois pas désolé...! Mais....t'as du culot, vieux ! C'est toi qui ait venu m'embêter alors que j'étais tranquille, pénard, et tu m'dis de te laisser maintenant. Non mais on est où là...?

    Tandis qu'elle finissait sa réplique, le louveteau de son âge qu'elle tenait entre ses pattes commençait de nouveau à geindre en racontant des âneries que la louvette écouta d'une oreille distraite. Elle se tourna vers Rusk et ses yeux foudroyèrent les prunelles de son comparse tandis qu'elle roulait sept fois sa langue dans sa gueule pour trouver les mots parfaits qui cloueraient le bec à cet invértébré collant...

    - J'en ai rien à foutre. Chacun le vit comme il veut, son deuil ! Je suis venue ici pour être seule ! Capish ? SEULE ! Et j'me retrouve avec deux zigotos sur le dos. J'ai le droit d'être énervée, non ?! En plus qui me surprennent dans un moment de faiblesse. Si j'étais plus grande, vous auriez déjà rejoint toutes ces pourritures d'os qui traînassent depuis des années ici ! Puis d'abord, j'étais là avant ! Alors, Ouste dégagez, j'veux plus vous voir !

    Elle se décala pour laisser Rusk déguerpir, s'assit et jeta des regards de biais à ses deux concitoyens, passant de l'un à l'autre, attendant une réaction. Ses crocs claquèrent dans l'air pour traîter de son agacement et elle commença à s'impatienter quand ils ne se décidèrent pas à bouger leur cul d'ici. Jamais tranquille...jamais tranquille, je vous dis ! Cependant, ce fut le vieux loup qui rompit le silence pour utiliser une nouvelle technique pour l'amadouer. La compassion, sois-disant. Elle lorgna sur lui avec un air pas franchement convaincu et se glissa jusqu'à lui, le regardant de haut - enfin vu sa taille, c'était un peu l'inverse -. Elle posa la patte sur le poitrail du mâle et murmura froidement :

    - On utilise le pathétique, maintenant. Toi aussi, t'as perdu tes parents ? Et bien, dis donc...on a du soucis à s'faire dans ce monde si tout le monde est orphelin, j'vous dis pas l'avenir....

    Elle se détourna et jeta un regard inquisiteur à Rusk. Néanmoins, les mots d'Omen l'avait touché sans qu'elle ose l'avouer. Il y avait tellement d'émotion dans sa voix, qu'elle ne pouvait s'empêcher de le croire. Mais, elle n'était pas venue ici pour faire ami-ami avec les premiers venus du coin, elle était venue pour faire son deuil une bonne fois pour toute, et appremment elle ne le finirait pas aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulbau
« Moi?... Je suis zen. »
avatar

Féminin
Nombre de messages : 418
Age : 23
Alliance : Bonesyard/Dingo/Bonesyards
Mentor/Élève : Breezeslice
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Lun 2 Mar - 23:17

    Il ferma les yeux. Il se mit ensuite à se remémorer la mort de sa compagne, suivit de celle de sa fille. Ces deux scènes… Une où il était impuissant face au SkellPaw, et l’autre où ne pouvait tout simplement rien y faire. Il voyait leurs corps, leurs expressions suppliantes en l’espoir que la vie ne s’arrête pas là. Serrant les crocs, retenant ses larmes, il chassa ses penser d’un coup de tête. Il ne voulait pas voir plus longtemps ses deux défunts proches agoniser. Rouvrant par la suite les yeux, il n’avait par remarqué qu’il avait manquer la réponse du jeune Rusk à la question de Tayson.

    - MAIS qu'est-ce que t'as, toi encore ? Tu sais ? Quoi ? Tu m'connais peut-être ? J'crois pas désolé...! Mais....t'as du culot, vieux ! C'est toi qui ait venu m'embêter alors que j'étais tranquille, pénard, et tu m'dis de te laisser maintenant. Non mais on est où là...?

    Qu’est-ce qu’il a ? Il est malade, voilà tout ! Non, il ne la connaissait pas, mais il voulait tout de même l’aider. Du culot ? Peut-être, mais une est certaine, il n’était pas vieux. Il en avait l’air, mais en réalité, ce n’était qu’un simple adulte. Et il l’avait embêté, évidemment. La laisser ? Ce n’était même pas à elle qu’il parlait, mais aux voix qui le hantait ! Poussant un soupir, désespérer, il détestait voir des gens comme ça, dans une totale incompréhension de ses actes si bizarre et particulière.

    - C’que j’ai ? J’suis malade, poins barre ! J’entends des voix que toi-même ne peut entendre ! Je vis dans un monde totalement à coter de la plaque ! Du culot ? Je l’avoue, j’en ai ! J’t’ai déranger, mais rien ne me disais que tu était en train de vivre un sois disant moment important ! J’suis pas vieux, j’suis qu’un adulte ! Ce n’est pas à toi que je disais de me laisser, mais aux voix qui me tourmente ! Ferme ta gueule au lieu de juger les autres sans ne rien savoir d’eux !

    Il grogna. Cette petite l’avait mis en colère, énormément en colère. Il haïssait qu’on le traite de vieux fou sans qu’on sache sa maladie. Toujours coucher sur le sol, il plongea ses yeux dans ceux rose de la Spinewarmth, dévoilant les crocs.

    Rien. J’ai juste posé une question !
    - J'en ai rien à foutre. Chacun le vit comme il veut, son deuil ! Je suis venue ici pour être seule ! Capish ? SEULE ! Et j'me retrouve avec deux zigotos sur le dos. J'ai le droit d'être énervée, non ?! En plus qui me surprennent dans un moment de faiblesse. Si j'étais plus grande, vous auriez déjà rejoint toutes ces pourritures d'os qui traînassent depuis des années ici ! Puis d'abord, j'étais là avant ! Alors, Ouste dégagez, j'veux plus vous voir !

    Cette fois, il ne réagit pas. Ces paroles concernaient beaucoup plus Rusk que lui-même. Et maintenant, il avait découvert que les deux louveteaux étaient orphelins. La perte des parents à cet âge ne lui était pas non plus inconnu, puisque lui aussi, avait vécu entourer des nourrices et non de ses géniteurs.

    - On utilise le pathétique, maintenant. Toi aussi, t'as perdu tes parents ? Et bien, dis donc...on a du soucis à s'faire dans ce monde si tout le monde est orphelin, j'vous dis pas l'avenir....

    -Oh, ma chère, je suis plus qu’un simple orphelin…

    Ses yeux semblèrent devenir lumineux, et son expression, quand à elle, n’était autre qu’à la fois contrarier et triste.

    - J’ai vécu beaucoup plus pire que ça ! J’ai perdu mes parents, au même âge que vous ! Suite à ça, j’ai vu de mes propres yeux ma compagne se faire tuer par l’ennemi ! J’ai vu ensuite une de mes deux filles mourir ! Ma maladie a refait surface, j’air recommencer à entendre des voix ! Guerrier courageux, généreux et aimable avait laisser place à un loup dépressif, fou et impuissant ! J’AI TOUT PERDU ! TU CROIS PEUT-ÊTRE VIVRE LA PIRE DES VIES, MAIS CE N’EST RIEN FACE À L’ENFER QUE JE DOIS SUPPORTER À CHAQUE JOUR !

    Il se leva, avec difficulté cependant, en raison de sa patte qu’il avait si férocement mordue. Avançant de quelques pas, en boitant, il se servit de sa patte avant en pleine santé pour donner un violent coup à la jeune femelle, suffisant pour l’envoyer valser un peu plus loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   Mar 3 Mar - 0:16


    Rusk ne savait plus ou donné de la tête. Une chose était sur… Si la furie qui était au dessus de lui ne le libérait pas très rapidement, il allait la virer de force. Non mais ça va bien ! Madame est la personne la plus malheureuse au monde ? Et puis quoi encore !? Ce n’est pas une raison pour lui couper la respiration et l’ignorer comme si il n’existait pas… Encore et toujours, on l’ignorait ! On le mettait à l’écart ! Rusk ferma ses yeux…se remémorant les moments de son existence où un tel mépris ou une telle peur aveint été dirigés contre lui… Ca ne manquait pas… La louve s’adressa à l’autre loup, qui apparemment n’avait voulu que l’aider quelques instants plus tôt…

    MAIS qu'est-ce que t'as, toi encore ? Tu sais ? Quoi ? Tu m'connais peut-être ? J'crois pas désolé...! Mais....t'as du culot, vieux ! C'est toi qui ait venu m'embêter alors que j'étais tranquille, pénard, et tu m'dis de te laisser maintenant. Non mais on est où là...?

    - C’que j’ai ? J’suis malade, poins barre ! J’entends des voix que toi-même ne peut entendre ! Je vis dans un monde totalement à coter de la plaque ! Du culot ? Je l’avoue, j’en ai ! J’t’ai déranger, mais rien ne me disais que tu était en train de vivre un sois disant moment important ! J’suis pas vieux, j’suis qu’un adulte ! Ce n’est pas à toi que je disais de me laisser, mais aux voix qui me tourmente ! Ferme ta gueule au lieu de juger les autres sans ne rien savoir d’eux !

    Oulàlà… Je sui entre deux feu,s et je n’y comprend rien… Bon, en gros, la furie n’est pas contente parce que ils l’avaient dérangés… Bien que sur ce point, je vois pas en quoi j’ai commis une faute… A part d’être ici bien sur. Pensa t-il avec ironie. Le vieux lui, a une maladie qui le rend sensible à des voix… Schizo ? Allons bon… c’est l’enfer c’te truc.

    Le jeune inventeur réouvrit les yeux avec la ferme intention de se dégager de Tayson, que ce soit pour les choses qu’elle disait ou pour le poids qu’elle représentait sur son torse. Il commença à se tortiller, mais la femelle l’ignorait toujours autant… Bon tant pis, c’était pas son genre d’agresser les autres mais là, la frontière de la tolérance était passée. Cependant, la réponse de la louve le coupa dans son élan.

    - J'en ai rien à foutre. Chacun le vit comme il veut, son deuil ! Je suis venue ici pour être seule ! Capish ? SEULE ! Et j'me retrouve avec deux zigotos sur le dos. J'ai le droit d'être énervée, non ?! En plus qui me surprennent dans un moment de faiblesse. Si j'étais plus grande, vous auriez déjà rejoint toutes ces pourritures d'os qui traînassent depuis des années ici ! Puis d'abord, j'étais là avant ! Alors, Ouste dégagez, j'veux plus vous voir !

    Il n’aimait pas ça… Oh non… Mais alors pas du tout. Lui, qui justement essayais de ne pas trop énerver les autres à causes de ses petites manies, ou de ses idées, la voilà bien servit ! En plus, cette « foire de couleur » sur pattes n’en démordait pas ! Elle n’avait même pas écouter ce qu’il avait dit ! Il émit de légers grognements, en guise d’avertissement. Sa tristesse n’était pas totalement partie, son incompréhension non plus, et la colère venait se mêler à ce balais très exotique de sensations.

    Que sait tu de moi, pour prétendre me donner des leçons et me dire quoi faire…grogna t-il entre ses mâchoires serrées à s’en couper sa circulation.

    Ma question ne t’était même pas destinée ! Tu gueule, tu gueule mais si t’es pas contente t’as qu’à t’en aller ! Moi aussi j’aurais aimer être seul ! Et bah non, je le suis pas, mais je fait avec ! Les choses ne vont pas t’arriver toutes crues dans la bouche simplement parce que tu l’as décidé ainsi !

    Finalement, elle se décala de lui, le libérant de son emprise un peu pesante sur les bords. Toujours aussi contrarié, Rusk se retenu de ne pas lui sauté dessus et lui expliquer avec des sensations physiques sa manière de penser.

    - On utilise le pathétique, maintenant. Toi aussi, t'as perdu tes parents ? Et bien, dis donc...on a du soucis à s'faire dans ce monde si tout le monde est orphelin, j'vous dis pas l'avenir....

    Utilise ?! Non mais tu te t’crois où !

    Bon, la réplique ne lui était pas vraiment destinée mais il était concerné. De plus, elle ne faisait rien pour calmer le jeu et se permettait de critiquer les dires du loup noir à volonté ! Alors qu’il avait sans doute de très bonnes raisons de le faire. Non, décidément Rusk n’aimait pas cette femelle… Il se rangea du coté d’Omen, se rapprochant de lui avec précaution… On sait jamais avec un schizo… Mais une chose était sur, il souhaitaient tourner la page et éventuellement les aider tous les deux… Meme si cette furie ne lui en donnait aucune envie.

    -Oh, ma chère, je suis plus qu’un simple orphelin…

    Rusk se retourna vers on aîné… Intrigué et plutôt effrayé par le ton et la position qu’il avait pris… Mais visiblement, ce n’était pas lui qui l’énervait mais la jeune Spine’.

    - J’ai vécu beaucoup plus pire que ça ! J’ai perdu mes parents, au même âge que vous ! Suite à ça, j’ai vu de mes propres yeux ma compagne se faire tuer par l’ennemi ! J’ai vu ensuite une de mes deux filles mourir ! Ma maladie a refait surface, j’air recommencer à entendre des voix ! Guerrier courageux, généreux et aimable avait laisser place à un loup dépressif, fou et impuissant ! J’AI TOUT PERDU ! TU CROIS PEUT-ÊTRE VIVRE LA PIRE DES VIES, MAIS CE N’EST RIEN FACE À L’ENFER QUE JE DOIS SUPPORTER À CHAQUE JOUR !

    Rusk frémit quand Omen frappa, Tayson… La violence… Ca non plus il n’aimait pas ça ! Bien qu’il avait été à deux doigts de faire de même avec la femelle, il savait que ça ne servait à rien. On ne résout rien pas la violence, on se défoule, mais c’est tout ! Bien décider à arrêter le loup noir avant que l’irrécupérable arrive ou que Tayson ne réplique, il s’interpose entre le male et la femelle. Babines retroussées, prêt à bondir, il lança à l’intention des deux protagonistes :

    Arrêtez ! Ca ne sert à rien de se battre ! La haine ne résout pas les problèmes surtout quand ces problèmes ne sont PAS DES OBTASCLES POUR SE COMPRENDRE ! Nous avons CHACUN PERDU au moins nos parents ! AU LIEU DE SE TAPER DESSUS COMME DE VULGAIRES ANIMAUX, ON DEVRAIT AU MOINS ESSAYER DE COMPRENDRE CE QUE VIT L’AUTRE QUI EST EN FACE DE NOUS !!! Cria t-il avec une forte voix, et une incompréhension totale... Comment en étaient-ils arriver là !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adieu...| Libre |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adieu...| Libre |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto
» [INFO] Faire un kit main libre voiture pour 20 € ou moins sans Bluetooth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Get A Grip :: Anciens Rps :: Anciens Rps-
Sauter vers: