Get A Grip

« Attachez vous, ça va secouer! »
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A Call to Arms ? (LIBRE)

Aller en bas 
AuteurMessage
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: A Call to Arms ? (LIBRE)   Jeu 5 Mar - 16:07


    A Call to Arms ?
    Libre

    Le vieux male marchait fébrilement près du sommet du Bassin de Silent, déambulant dans l‘ombre des pics et des falaises majestueuses, imprégnées d’obscurs secrets du passé. Observant les alentours et les profondeurs qui avaient autrefois abritées la mer, il regardait toujours dans la même direction. Le vent était peu présent malgré l’altitude assez élevée des hauteurs rocheuses et la chaleur du soleil commençait à se faire ressentir. Il avait un pressentiment…ses messagers lui avaient rapportés des nouvelles assez inquiétantes à propos des Dingos… Ces « chiens » rouges recommençaient à bouger, au plus profond de l’Ile Noire. Ils se rassemblaient…apparemment pour préparer quelque chose… Et ce quelque chose ne plaisait pas du tout à l’Alpha des Spine‘. L’instinct d’Ouriou lui disait qu’une chose terrible allait arriver… Une autre guerre…d’autres morts… Il avait toujours sut flairer ces choses là. Élevé dès son plus jeune age pour combattre et survivre, il avait vite appris les signes précédents les batailles et ses intuitions se révélaient rarement fausses… A moins que sa vieillesse ne lui joue encore des tours.

    Quelques oiseaux, essentiellement des charognards, planaient au dessus de lui, tournant autour du sommet du Bassin. Il ne pouvait pas tous les voir, mais il reconnut aisément la silhouette du vautour… Un mauvais présage ? Il en doutait, vieux mais pas superstitieux. Mais c’était étrange… Les vautours ne sortaient pas beaucoup durant la période actuelle et pourtant, il y en avait bien une douzaine, voir une vingtaine… Un tel changement dans leurs habitudes de vie signifiait quelques chose… Et encore une fois il n’aimait pas ça… Le vent commença à s’accentuer, ce qui fit voler une épaisse couche poussiéreuse et granuleuse vers lui. Wound’ ferma ses yeux, évitant de trop les fragilisés avec des problèmes dont il pouvait se passer. Après avoir traversé ce pseudo-nuage, il regarda à nouveau vers le ciel. Les oiseaux étaient partis, et se dirigeaient vers les ruines du Bassin… Sans doute pour profaner quelques « tombes » anciennes et se nourrir des restes des malchanceux qui s’étaient montrés un peu trop curieux.


    Si seulement les morts pouvaient « communiquer » avec lui… Ils lui diraient peut être ce qui se tramait vers l’ouest… Les anciens, sages et autres loups terriblement âgés qui avaient connus la guerre pourraient lui dire ce qui se passe… Malheureusement, la plupart de ces « anciens » étaient partis, rejoignant l’autre monde pour l’éternité… Il avait connu la guerre, certes… Mais il était guerrier pas stratège. Il avait toujours suivi les ordres, sans poser de questions, exécutant sa mission avec dignité… Quand il y repensait, il aurait peut être dut se questionner un peu plus sur les raisons de ses combats. Enfin, dans un certain sens. Il ne tenait vraiment pas à hésiter, l’ennemi profitait de chaque seconde d’inattention et de faiblesse pour vous prendre à revers et essayer de vous terrassez. Woundeye était de ceux qui « tiraient avant de réfléchir ». Meme s’il désapprouvait de plus en plus cette manière de penser. Pourquoi ? Bonne question… Sûrement parce que pour une fois, c’était à lui de réfléchir et qu’il n’y comprenait rien.

    "Mmh, n‘y a t-il personne qui pourrait m‘aider…" marmonna t-il dans sa barbe, profondément agacé par ces préoccupations.

    Qui aurait crut, q’un jour, le vétéran demanderait ouvertement des conseils et de l’aide ? Pas lui en tout cas… Il était semblable à la rose des sables : belle, digne et fière, survivant seule parmi la tempête, mais qui avait cruellement besoin d’aide extérieur pour ne pas sombrer dans le sable qui s’échappait sous ses racines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
« Hmppph... »


Nombre de messages : 269
Age : 24
Alliance : Bonesyard / Aucune
Mentor/Élève : Sulbau / ...
Âme Soeur : Gahnius / ...
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Jeu 5 Mar - 20:08

    Une immense tour. Voilà à quoi ressemblait ce grand post d’observation. Une tour qui semblait frôler le ciel, et qui s’en amusait. Des marches étaient dessinées dans sa roche, et quelques fleurs, venues de nulle part, poussaient tranquillement sur les côtés. Le soleil était ardu, aujourd’hui, et le ciel plutôt dégagé. Il faisait chaud pour une telle saison, mais le printemps venait plus vite que prévu. Il était annonciateur de nombreux changements, et apparemment, il n’y aurait pas seulement le paysage qui changera de couleurs, ni le sol, mais bien l’esprit et l’âme des loups.

    Fière, et bien droite, une louve était assise, et de tout son haut, elle observait les environs. Elle ne semblait pas accablée par les années, ni même fatiguée. Elle semblait juste calme, et posée, assise sur le silence. Cette femelle avait d’étranges marques vertes sur son dos, et l’on pouvait ainsi reconnaître très facilement sa race. Une Ghly wolf. Race plutôt rare, et heureusement. Car même si cette louve paraissait bien droite, elle était rongée par toute sortes de maladies génétiques qui avaient achevées ses ancêtres et fatiguée ses enfants. Mais, elle savait rester digne, et noble. Breezeslice, la grande guerrière était imperturbable, aussi statique qu’un rocher, et aussi solennel qu’un soldat au garde à vous. Pourtant, derrière cette grande masse de muscles, et de sérieux, son vieux cœur était ravivé par la flamme de l’amour familial. Elle avait eut la chance de trouver l’amour, d’avoir par la suite deux magnifiques louveteaux, et aujourd’hui, la voilà grand-mère. Arriverait-elle un jour à voir les enfants de ses petits-enfants naître ? Ça c’était moins sûr, mais elle ne doutait pas le moins du monde en son esprit jeune, et énergique. Après tout, ce n’allait pas être les autres qui déciderait de ce qu’elle devait faire, et qu’elle devrait rester immobile à attendre la mort. Par chance, elle avait encore trois pattes, et un corps qui fonctionnait plutôt bien. Hélas, son compagnon était paralysé, et ne pouvait plus l’accompagner lors de ses grandes balades, alors, pour lui, elle les écourtait.

    Etrangement, aujourd’hui, il y avait de nombreux oiseaux sombres qui volaient dans le ciel. Un mauvais augure ? Soupir n’était pas sénile. Elle leva sa tête au ciel, et vit les charognards tourner autour d’un animal. Elle fronça ses sourcils, et plissa ses yeux mauves, pour apercevoir au loin la silhouette d’un loup. Il marchait lentement, et son souffle était court. Il semblait redoubler d’effort contre les petits vents emportant dans leur passage des grands de sables douloureux. Elle ne put sentir sa présence, car la brise était contre le canidé, et elle partait dans tous les sens. De plus, elle n’avait pas trop envie de se forcer à réfléchir. Alors, toujours aussi sereine, elle prêta son oreille, qui décela de faibles paroles.

    « Mmh, n‘y a t-il personne qui pourrait m‘aider… »

    Oh. Cette voix lui avait familière. L’Alpha de Spinewarmth. Woundeye. Ce vieux bougre était encore solide malgré les années, tout comme Soupir.
    Alors, elle soupira un peu, se remémorant des souvenirs qu’elle aurait bien oubliés, volontiers. Mais la présence de ce mâle, âgé du même âge que Soupir, lui faisait remonter à la surface de nombreuses pensées.
    De quoi voulait-il parler ce vieux ? Droite, elle le fixa, avec son regard toujours aussi hautain et sûr. Son regard mauve qui n’avait jamais changé.


    - Apparemment non. Finit-elle par lui répondre, sur une voix sèche, mais quelque peu attendri par les années.

_________________
~ « Vas donc voir ailleurs si j'y suis. Tss, aucun respect pour les anciens ! » - Soupir

« Moi ? Je ne vis que pour une seule chose. Une promesse » ~ Whitefeather

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Jeu 5 Mar - 21:02

    Avançant avec de plus en plus de difficulté et surtout de plus en plus de lenteur, Woundeye avait flairé une odeur familière…. Cependant il ne parvenait pas à mettre un nom dessus. Encore une preuve que l’age lui faisait défaut. En tout cas, une chose était certaine, ce loup n’était pas de sa meute. Il connaissait TOUS les loups de sa meute, au cas par cas, et saurait identifier leurs effluves à plusieurs centaines de mètres tellement elles lui étaient familières. Ce détail suffit à le rendre un peu tendu et sur ses gardes. Un « incident » est vite arrivé et si son visiteur l’attaquait il ne comptait pas se laisser faire comme ça. Il avait été guerrier toute sa vie. Un guerrier il resterait, jusqu’à son dernier soupir.

    Bizarrement cette dernière pensée enclencha un déclic dans sa boite crânienne éprouvée par les années. Breezeslide… Enfin, Soupir ? Cette odeur appartiendrait-elle à sa vieille « partenaire »… Moins nerveux, mais toujours sur le qui-vive, il stoppa sa marche, attentifs aux moindres bruits et odeurs qui lui passaient sous le nez… Au fur et à mesure de son analyse, la certitude du vieux loup augmentait… En effet, cette odeur ressemblait à celle de la Glyphwolf… Mais ça aurait très bien put être un de ses enfants, le code génétique et ses mystères nous étonneront toujours ^^. En tout cas, il n’avait rien à craindre. Si elle avait eut des mauvaises intentions, elle serait passée à l’action depuis belle lurette. Tout ceci, bien sur, n’avait duré que quelqu’un secondes et la réplique de la louve ne tarda pas à venir…Il ne daigna pas se retourner, écoutant la voix sèche de Breeze’ avec attention. Légèrement dure d’oreille le papy’ x).

    - Apparemment non.


    Hummmffff…
    marmonna t-il encore une fois.

    Elle avait raison, même si elle ne savait pas « l’objet » de sa demande d’aide… Il ne pouvait compter que sur lui même, de plus il ne pouvait pas déjouée une guerre sans savoir ce qui se tramait là bas… Comme quoi, la présence des autres était bien utile parfois. En fixant le paysage, il remarqua à quel point ils étaient en hauteur… Oulàlàlàlà, fallait qu’il fasse attention où il marchait… Ses pensées l’avaient un peu ramollit…D’ailleurs, il était pas très loin d’un des bord de la vieille « tour ». Il avait bien failli passer par dessus bord l’Alpha. Couchant ses oreilles contre sa nuque puissante et musclée, il ferma une nouvelle fois les yeux face à une vague de poussière rougeâtre. Enfin, il se décida à se retourner vers la vieille louve, lui offrant un visage intrigué et légèrement septique.

    Que vient tu faire ici Soupir ? Ah, oui c’est vrai… Tes ballades habituelles n’est ce pas ?
    Dit-il, avec une voix dure mais légèrement mélancolique.

    Il faut dire, qu’ils se connaissaient depuis longtemps et que leurs habitudes n’avaient pas beaucoup changées… Lui, il n’était pas trop branché ballades, même s’il aimait marcher seul. Faut dire que la vieillesse le rendait un peu casanier. Et puis, lui et l’étranger…Ses idées sur l’agitation des Dingos revinrent à la charge. Ce n’était pas tous les jours qu’il rencontrerait quelqu’un de Bonesyard et il saisit l’occasion. Toujours avec sa voix dure de baryton néanmoins beaucoup plus nuancée que tout à l‘heure, il posa sa question à Breeze’.

    Mes messagers m’ont rapportés des nouvelles inquiétantes, provenant des terres Oakbell… Tu sais de quoi je veux parler n’est ce pas ?
    Ajouta-il avec un sourire ironique.

    Qui n’était pas au courant des mouvements des Dingos ?... Surtout les meutes voisines… Il faisait rarement de « l’humour » mais il n’avait pas put résister à introduire sa question comme ça… Et puis faut dire qu’il avait eut un soudain excès de paresse ^^. Et il sentait bien qu’il n’avait pas besoin d’aller plus loin pour qu’elle comprenne le sens de sa question. Entre vieux, on s’comprend non x) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
« Hmppph... »


Nombre de messages : 269
Age : 24
Alliance : Bonesyard / Aucune
Mentor/Élève : Sulbau / ...
Âme Soeur : Gahnius / ...
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Jeu 5 Mar - 22:53

    L’ancêtre se retourna. Oui mais lequel ? Ah. C’est vrai, il y avait ici deux ancêtres, deux vieux loups fatigués physiquement, mais emplis de vigueur. Le mâle, Woundeye, se retourna, pour faire face à la majestueuse carrure de Breezeslice, ancienne guerrière. Retraité ? Non, et pas de si tôt. Elle savait qu’elle arrêterait que lorsque le ciel en déciderait, et encore, si elle pourrait encore ramper, elle le ferait. Ce n’était vraiment pas une chochotte. Une vraie combattante, au sang chaud et aux réflexes rapides et précis, surtout elle. Car elle ne tenait pas son nom d’entraînement par hasard. Coupure de brise, c’était la plus rapide de sa génération, et elle était toujours aussi vive. Bon, certes, par moment, lorsque son corps en décidait autrement, elle pouvait s’écrouler, mais elle gardait toujours son regard hautain, et par moment méprisant, surtout avec Stalker, … Enfin, c’est une autre histoire.

    « Hummmffff… » Lâcha simplement le mâle quand Soupir eut finit de s’exprimer.

    Soupir fixait ardemment l’alpha en face d’elle. Elle le connaissait plutôt bien, mais cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu. Que devenait-il ce vieux bougre ? Dans ses souvenirs c’était un grand mâle, fort, et très bon guerrier. Un loup plutôt brute, mais pas si stupide que ça. Elle ne l’avait pas connu plus, mais ils avaient passés leur entraînement vers la même période. Ah que de souvenirs … Soupir se revit courant à toute allure, un sourire enfantin sur les lèvres, un regard ignorant, et quatre pattes bien solides. Mais elle ne regrettait rien. Le passé était le passé, et il fallait mieux le laisser bien derrière soit pour pouvoir mieux avancer vers l’avenir. Breezeslice ne faisait pas partit du genre de vieux qui soupire toujours en pensant au bon vieux temps, et qui insulte et méprise les jeunes. Elle, c’est une ancêtre aux allures d’adulte, et à la vigueur d’adolescente.

    « Que vient tu faire ici Soupir ? Ah, oui c’est vrai… Tes ballades habituelles n’est ce pas ? »
    Soupir eut un léger sourire quand il finit sa phrase. C’est vrai, la femelle brune avait toujours parcourut le monde à la recherche d’aventure et de sensations fortes. Désormais cette envie était calmée, mais néanmoins pas disparue. Elle les avait réduites, ses petites balades, mais elle les parcourait toujours. Pourquoi les avait-elle réellement raccourcies ? Pour ne pas laisser seul son compagnon, et pour rien d’autre. Alors, le regarda d’une façon toujours aussi haute, mais pas méprisante, plutôt respectueuse, elle lui répondit de sa voix sèche et dure :


    - Exact. Je ne vois pas pourquoi l’on devrait changer ses bonnes vieilles habitudes, Woundeye. Elle aimait bien finir ses phrases en nommant son interlocuteur, qu’il soit vieux ou non, c’était comme une sorte d’habitude.
    - Et toi, que fais-tu donc en ces lieux ?

    L’expression du loup devint un peu plus sérieuse, et il sembla un poil inquiet. Pourquoi l’on ne pouvait pas vraiment lire en lui, car son visage durci par les années n’était pas très souple vis-à-vis des expressions faciales. Il rouvrit sa gueule, et s’exclama toujours sur son ton rauque et grave.

    « Mes messagers m’ont rapportés des nouvelles inquiétantes, provenant des terres Oakbell… Tu sais de quoi je veux parler n’est ce pas ? »

    De quoi il parlait ? Bah, ce n’était pas vraiment compliqué à comprendre. Breezeslice baissa on regard un court instant, et soupira légèrement. Elle réfléchit. Les Dingos. Voilà ce qui tracassait l’alpha de Spine’. Normal, ces chiens rouges devenaient de plus en plus dangereux pour les loups, et ils semblaient bien vouloir batailler avec les loups. Mais les esprits courageux et combattants des loups n’allaient pas se faire abattre ainsi. Pourtant, la menace semblait planer, et cela pourrait perturber les entraînements, voir même les arrêter. Et cela pourrait partir en guerre … La femelle secoua sa tête. Elle ne voulait pas vraiment y penser. Elle ne voulait pas voir ses enfants à la guerre et ses petits-enfants terrorisés. Alors, elle soupira de nouveau, et après quelques réflexions, elle répondit à Woundeye.

    - Oui, je vois tout à fait, hélas. Ces pourritures de Dingos feraient mieux pour eux de rester dans leurs tanières. Et elle ne put s’empêcher de lâcher un grognement envers ces lâchetés rouges. Elle n’avait jamais aimé ces bestioles, des vraies ordures pensa-t-elle. Soupir se calma un peu, et elle finit par une autre phrase :

    - Mmh, je m’emporte trop, désolé. Elle baissa ses oreilles, et ajouta. De toute façon, rester sur nos gardes est la meilleure solution, pour le moment, il faut attendre, et rester sur la défensive. Inutile d’aller vraiment à la charge …

    Finissant sa phrase dans un soupir, elle redressa ses oreilles, reprenant sa fière allure, et elle fronça ses sourcils, sans le faire exprès, son aspect avait toujours été sérieux, et cela n’allait pas changer désormais. Aujourd’hui, Soupir était d’humeur bavarde. Normal, quand on croise une vieille connaissance …

_________________
~ « Vas donc voir ailleurs si j'y suis. Tss, aucun respect pour les anciens ! » - Soupir

« Moi ? Je ne vis que pour une seule chose. Une promesse » ~ Whitefeather

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Jeu 5 Mar - 23:43

    L’ancêtre fixait Soupir avec attention, plongeant son regard dans ses prunelles mauves-rosées, y cherchant un quelconque indice sur la réponse qu‘elle lui donnerait. Bien qu’elle ait un visage beaucoup plus souple que le sien, ce n’était pas vraiment plus facile d’y lire des émotions et des pensées. C’était presque l’inverse… Ils étaient vraiment semblables en cet instant, visage neutre, expression sérieuse, connaissances et expériences étaient rassemblées dans leur corps aussi dures qu’un flanc de montagne… Sans oublier leur âge respectable. Reprenant sa position habituelle de loup dominant, torse en avant, tête droite, oreilles dressées et queue à l’horizontale, il attendit, avec une patience insoupçonnée pour un combattant au sang chaud. Un sang qui s’était considérablement refroidi quand il avait pris le poste d’Alpha, aussi insensé que ça puisse paraître, il s’était assagit, prenant conscience des enjeux, des responsabilités et des soucis quotidien d’un dirigeant.

    Il n’avait pas vraiment changé. Il était juste plus patient, à l’écoute et prudent dans ses décisions, répétant le schéma inchangé de l’age sur les êtres vivants. Son prédécesseur n’avait pas fait exception, comme le vieux qu’il était devenu il s’était « calmé » en ayant une charge considérable : la régence d’une meute. Il n’était pas mécontent de cette charge, bien au contraire, ça lui permettait de se montrer utile envers les autres. Mais parfois, il ne pouvait pas s’empêcher d’envier les loups « dénué » de responsabilités. Du moins, des responsabilités directes avec une meute. Un poste important n’était pas synonyme de « plaisir ». On devait faire face à des problèmes, rassurés les siens, les mettre en sécurité… Autant dire que ne s’était pas aussi ravissant que ça en avait l’air. Soupir le tira de ces pensées, répondant tranquillement de sa voix singulière.

    - Exact. Je ne vois pas pourquoi l’on devrait changer ses bonnes vieilles habitudes, Woundeye.

    - Effectivement, enfin je peut me le permettre.

    Et oui, poste important était parfois synonyme de détente, ou du moins quelque chose qui s’en rapprochait. D’ailleurs le vétéran s’était bien détendu ces derniers jous, néanmoins, il n’avait pas oublié ses devoirs envers sa meute. C’est pourquoi il était inquiet. De plus, les Dingos, aussi révoltant et repoussant soient-ils, n’étaient pas aussi stupides que ça. Il l’avait appris, il y a longtemps et à ses dépends. Car c’était bel et bien cet animal qu’il avait le plus sous estimé dans sa jeunesse mouvementée. Et il en avait fait les frais, quelques une de ses cicatrices étaient dues à un affrontement avec l’un d’entre eux. Un combat éprouvant mais terriblement excitant et « agréable ». Si l’on devait comparé l’énergie dépensée par rapport à la taille, les Dingos remporteraient sûrement la Palme d’or x).

    - Mais appelle moi Ouriou s‘il te plait. Au point où nous sommes quelle différence cela peut-il faire ?
    Ajouta t-il sobrement.

    C’est vrai, après tout, elle pouvait l’appeler par son prénom. Ils étaient du même âge, avaient passés leur épreuves ensemble, s’estimaient chacun à leurs manières… C’était rare que de voir le guerrier accordé ce « droit » à un de ses interlocuteurs. Meme Bloodlust ne le faisait pas. Enfin, revenons à nos Dingos.


    - Et toi, que fais-tu donc en ces lieux ?

    - Je ne sais pas trop. Répondit-il avec sincérité et douceur. Je suppose que mon inquiétude m’as amenée ici tout seul. C’est un endroit parfait pour observer les contrées éloignées…

    Inutile de préciser de quelles contrées dont il s’agissaient. Les « chiens » rouges, on y revenait inévitablement…

    - Oui, je vois tout à fait, hélas. Ces pourritures de Dingos feraient mieux pour eux de rester dans leurs tanières.

    - Voilà des paroles que j’approuve
    . Rajouta-il avec un léger amusement et un coup d‘œil vers l‘endroit en question.

    Guerrier un jour, guerrier toujours. Ses réactions vis à vis d’une potentielle menace étaient toujours aussi prévisibles. Violentes, brutales pour ses ennemis et protectrices pour les siens. « On peut enlever le guerrier du cœur de la guerre mais pas on ne peut pas l’enlever du cœur du guerrier ». Un vieil adage que lui racontait souvent son père. Et c’était plus que vrai.

    -Mmh, je m’emporte trop, désolé.

    -Ne le sois pas.
    Approuvant ses dires avec un air réprobateur mais pas dur pour autant.

    -De toute façon, rester sur nos gardes est la meilleure solution, pour le moment, il faut attendre, et rester sur la défensive. Inutile d’aller vraiment à la charge.

    Oui, ce serait inutile et stupide. Cependant je n’aime pas attendre tranquillement q’un de leur coup fourré m’arrive en pleine figure.

    Phrase typique de l’ancien. Prudent mais pas lâche. Il aimait l’action, pas les beaux discours que certains s’amusaient à lui servir à la pelle. Lui aussi ressentait une forte envie de parler, comme quoi, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
« Hmppph... »


Nombre de messages : 269
Age : 24
Alliance : Bonesyard / Aucune
Mentor/Élève : Sulbau / ...
Âme Soeur : Gahnius / ...
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Sam 7 Mar - 16:23

    « Effectivement, enfin je peux me le permettre. »
    Répondit-il à la vieille louve. C’est vrai quoi, ce n’était pas l’âge qui décidait de ses déplacements, et Soupir en était la preuve vivante. Estropiée, elle courait toujours, son sourire sérieux collé aux lèvres, et son regard qui paraissait chercher toujours plus loin qu’il ne pouvait paraître.

    Un petit silence s’installa entre les deux ancêtres, mais aucuns des deux ne sembla vraiment gêné. Après tout, ils étaient plutôt d’une nature semblable. C’est vrai, quand on y regarde de plus près. Soupir était une grande guerrière, vive et énergique, et elle était silencieuse, et discrète dans ses expressions et sentiments. Woundeye, lui était aussi un très grand guerrier, aimant la bataille, tout en sachant ne pas en abuser. Un vétéran, un vieux, un être rare. Oui, car les anciens se faisaient de moins en moins résistants. Car les maladies les prenaient par surprises dans leurs sommeil, les jeunes traîtres profitaient de leur fatigue … Mais Soupir savait parfaitement que cet alpha était d’une constitution plus robuste qu’il n’en paraissait, bien que légèrement affaibli par les années. Non, pas affaibli, juste calmé. C’était le juste mot. Breezeslice elle, avait toujours été une femelle d’un calme à tout épreuve, Woundeye l’avait gagné au fil des années. Toujours immobile, et toujours aussi droite, Soupir attendait patiemment la future phrase de Woundeye. La patience, elle connaissait. C’était certainement la louve la plus patience de tout Bonesyard.

    « Mais appelle moi Ouriou s‘il te plait. Au point où nous sommes quelle différence cela peut-il faire ? »
    Et la vieille femelle sourit. D’une façon sincère et profonde. Mais, son expression ne resta pas longtemps sur son visage. Cependant, elle apparut tout de même, montrant ce qu’elle ressentait. Ce qui était, bien entendu, plutôt rare. Mais elle n’avait pas à paraître une grande dure devant lui. Car elle le connaissait bien, et lui aussi. Et puis, de plus, Soupir s’était adoucie avec le temps, bien que la méfiance la prenait souvent. Elle retint donc de l’appeler désormais par son prénom. A vrai dire, elle l’avait nommé par son nom d’entraînement, par respect. Car même s’ils avaient fait les entraînements ensemble, ou presque, et qu’ils avaient le même âge, Woundeye restait tout de même un alpha.


    - C’est vrai, au point où nous en sommes. Ironisa-t-elle.

    Et que faisait-il ici, Ouriou ?
    « Je ne sais pas trop. » Mmh, quelle réponse précise et explicite. Mais il ajouta :
    « Je suppose que mon inquiétude m’as amenée ici tout seul. C’est un endroit parfait pour observer les contrées éloignées… »

    Certainement cela.

    - Oui, ça doit être cela. Elle affirma simplement la phrase de l’ancêtre.

    Soupir avait traité les dingos de noms rabaissant et Ouriou y répondit par une belle approbation :
    « Voilà des paroles que j’approuve. »
    Breezeslice sourit de nouveau, discrètement, mais toujours d’une grande sincérité. Puis, reprenant sa neutralité.

    « Ne le sois pas. » A vrai dire, Soupir s’était excusée. Car elle s’était un peu trop emporter dans des paroles …

    « Oui, ce serait inutile et stupide. Cependant je n’aime pas attendre tranquillement qu’un de leur coup fourré m’arrive en pleine figure. »

    Soupir approuva, avec un léger rictus. Le bout des ses lèvres se tordit en sourire ironique. Et au bout de quelques secondes, elle reprit son expression naturellement neutre. Puis, elle lui répondit, toujours aussi droite et immobile.


    - On verra bien ce que nous réserve l’avenir, encore.

_________________
~ « Vas donc voir ailleurs si j'y suis. Tss, aucun respect pour les anciens ! » - Soupir

« Moi ? Je ne vis que pour une seule chose. Une promesse » ~ Whitefeather

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Sam 7 Mar - 18:02

    Le vétéran savait très bien que si Soupir l’avait appelé par son nom c’était par respect et non pas parce qu’elle ne le connaissait pas. Après tout, il était Alpha, c’était compréhensible entre deux loups de la même génération. Ouriou aimait bien cette présence, ce sentiment que dégageait la louve. Autant dire que si Soupir était quelque part, vous le saurez tout de suite. Ca n’avait rien de surnaturel. Non, c’était juste une sensation que le vieux loup ressentait. On pouvait apparenté ça comme du charisme. De la prestance… C’était les mots les plus adaptés pour définir ce qu’il éprouvait en la regardant. Un respect réciproque…

    - C’est vrai, au point où nous en sommes.

    - Hmmm…
    se contenta t-il d’approuver avec un fatigue palpable.

    Il était un peu perdu dans ses pensées ces dernier temps, bien qu’il avait entendu sa réponse, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il l’avait mal entendu… Un peu parano non ? Il surprit le sourire discret de sa comparse… Soupir accordait rarement des marques de joie ou même de simple approbation, alors c’est qu’elle devait vraiment être heureuse de le voir. Ce raisonnement lui arracha un sourire, mais avec son visage un peu fripé et rigide on aurait put prendre ça pour une grimace. Enfin, il se reprit bien vite, affichant à la louve son air habituel.

    C’est fou, je me sens vivant, à l’aise…Meme quand je dirige ma meute je ne suis pas si… « détendu ». Soupir et moi sommes nous ou avons nous été si proches ? Ou est ce simplement la vieillesse qui me ramollit au point de me sentir heureux par la simple présence d’un loup de mon age ? Peut être les deux quand j’y repense…


    Woundeye parla ensuite des raisons de…sa « balade ». C’était un peu bizarre. Cette manière qu’ils avaient de comprendre ce que l’autre voulait dire par un simple début de phrase. De la complicité ce serait-elle installé dans le cœur du vieux combattant ?

    - Oui, ça doit être cela.

    Cette fois ci, Wound’ se contenta d’acquiescer d’un signe de tête. Ce n’était pas merveilleux ça, le langage corporel ? XD. Ouriou aborda ensuite les craintes qui le rongeaient de l’intérieur, comme la pierre qui est rongée par l’érosion, même si son entrée en la matière était subtile. Ce n’était pas un sentiment soudain, il était plutôt continuel. S’aggravant pendant certaines périodes, se calmant et se dissimulant après les « pics » d’angoisse de l’Alpha. Mais il était toujours là. Et c’était frustrant, de ne pas pouvoir se détacher de ce sentiment d’inquiétude irraisonnée, uniquement basé sur des agissements minimes…

    - On verra bien ce que nous réserve l’avenir, encore.

    - Oui… commença t-il un peu septique. Il n’aimait pas trop ce genre de phrase. Enfin… A propos que devient tu ? L’avenir t’a t-il laisser dans le besoin ?

    Il parlait évidemment du sujet universel des loups âgés : les descendants. Il se souvenait, dans sa jeunesse, il avait toujours considéré ce « devoir » de reproduction comme quelque chose de stupide et exagéré. Mais, maintenant qu’une bonne dizaine d’années étaient passées sur sa carcasse de Desertwolf, il savait à quel point c’était important d’avoir une descendance. Les enfants, mais surtout les petits enfants, permettaient de vivre comme au bon vieux temps. Loin des soucis de l’âge et des responsabilités morales. D’être responsables de ces bouts de chou le faisait rire intérieurement. Les jeunes croyaient savoir un « grand nombre » de choses alors qu’ils avaient à peine un an et demi. Alors que les ancêtres comme lui, ils en avaient connus des événements ! Et puis, les descendants permettaient d’avoir d’autres sujets de conversation, de l’amour aussi. Ils en véhiculaient beaucoup. Contrairement à sa fille, pensa t-il amèrement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
« Hmppph... »


Nombre de messages : 269
Age : 24
Alliance : Bonesyard / Aucune
Mentor/Élève : Sulbau / ...
Âme Soeur : Gahnius / ...
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Sam 7 Mar - 21:04

    Le silence qui s’installait de temps à autre entre les deux ancêtres n’était pas vraiment déplaisant. Bien au contraire. Soupir aimait le calme, et le fait que les deux loups prennent des temps de silence reposait ses oreilles et sa mâchoire. Car mine de rien, Soupir venait de parler un bon bout. Et elle savait que bientôt, sa mâchoire allait lâcher et qu’elle se verrait obliger de rester muette. Alors, elle se tut, espérant pouvoir compenser son temps de silence avec le temps qu’il lui rester à pouvoir articuler des mots. Mais enfin, elle doutait que sa mâchoire soit aussi gentille que cela. Son vieux corps de Glyphwolf n’était pas vraiment généreux.
    Il faisait un temps plutôt dégagé, et Soupir leva sa truffe vers le ciel, peut-être apercevrait-elle un nuage. Mais ils semblaient tous loin. Toujours assise, la louve entendit le mâle faire un « Hmm » d’approbation. Lui aussi semblait vouloir garder le silence. Alors, elle en rit, intérieurement, et pendant un très court moment. Comme quoi, les vieux se ressemblaient entres eux. Finalement, Breezeslice était plutôt bien, là assise, non loin d’un être qui était tout aussi âgé qu’elle. Elle ne se rappelait plus vraiment avoir trop traîné avec lui, mais elle eut un souvenir qui lui remonta en tête.

    Ils étaient encore jeunes, et sans noms d’entraînements, ni tatouages. Ils couraient l’un à côté de l’autre. Plus loin il y avait Softeye ou encore son compagnon, Gahnius.

    Woundeye semblait être perplexe, et en même temps reposé. Les deux ancêtres se fixaient. Les yeux foncés du mâle étaient remplis de souvenirs en tous genre, tout comme Soupir. Ses yeux clairs étaient doux, mais à la fois d’un sérieux à tout épreuve.

    Breezeslice attendit que l’alpha lui réponde. Et c’est ce qu’il fit.
    « Oui… … A propos que deviens tu ? L’avenir t’a t-il laisser dans le besoin ? »

    Mmh. Une phrase qui pouvait paraître incompréhensible pour un jeune, mais pas pour Soupir. Alors, elle chercha à bien argumenter sa vie. Et sincèrement inspirée, elle déballa ce qui lui était arrivée après leurs « séparations », car ils étaient tous deux passés d’enfants à adolescents pour finir adulte. Ou presque. Car ils étaient toujours là, et ils étaient désormais fièrement dressé, des ancêtre, qui pouvait presque vous raconter comment la terre avait été créée, non j’exagère. Mais tout de même, le savoir des anciens était tout simplement toute l’histoire de la meute, et ils la transmettaient de générations en générations, c’était à ça que l’on pouvait reconnaître pourquoi il fallait « absolument » concevoir une famille. Et puis, c’était ainsi que la race pouvait être conversée. Dur à dire, mais si, c’était cela, l’instinct.
    Soupir n’avait jamais cru, étant jeune, qu’un jour elle aura sa propre famille. Car elle cherchait toujours de l’aventure, et ne pouvait presque pas rester sur place. Pourtant, Gahnius avait sut sédentariser son cœur dans le sien. N’est-ce pas magnifique l’amour ? Oh si. Mais Soupir n’allait pas vraiment rester longtemps à parler sur cela, car elle n’était pas sûre, mais d’après certains échos, la compagne d’Ouriou serait morte. Et elle voulait que cette rencontre entre les deux ancêtres reste un moment à parler du bon vieux temps, pas du mauvais. Alors, elle déclara, d’une sereine :


    - Et bien désormais mes enfants sont grands. Je ne sais pas si tu as eut l’occasion de voir mes deux petites boules de poils, Merlu et Midna. Ils sont maintenant de fiers guerriers, Rosebud et Twilight, et je me retrouve grand-mère, de cinq petits. Sulbau et Satana et Huralis, Helaïe et Haraïk. Enfin, pas la peine de te dire plus de détails. J’ai une bonne petites famille, et chacun à son caractère, et chez certains déjà bien défini ! Et elle rit, paisiblement, en voyant dans sa tête Merlu et Midna se chamailler. Mais elle se calma, ne voulant pas vraiment passer pour une grand-mère gâteuse, car elle ne l’était pas. C’était plutôt une grand-mère discrète. Et elle se secoua, reprenant son air neutre, mais néanmoins pas insensible. Elle ne connaissait pas vraiment les descendant d’Ouriou, alors et lui renvoya sa question :

    - Et par chez toi ?

    Soupir ne voulait pas non plus en dire trop. Elle n’aimait pas ça, trop parler.

_________________
~ « Vas donc voir ailleurs si j'y suis. Tss, aucun respect pour les anciens ! » - Soupir

« Moi ? Je ne vis que pour une seule chose. Une promesse » ~ Whitefeather

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Sam 7 Mar - 22:49

    Woundeye, enfin Ouriou, ne cherchait pas à perturber le silence qui s’installait entre eux. Tout d’abord, parce que ce n’était pas un silence de gêne, de malaise. C’était un silence « normal », permettant aux deux ancêtres de réfléchir tranquillement à ce qu’ils allaient dire après ou à repenser au passé. Ensuite, ni l’un ni l’autre n’avaient envie de le briser. Vieux, calmes et sereins, ils n’avaient pas besoin de débiter comme des louveteaux excités à la seule idée de communiquer avec quelqu’un d’autre. Les années les avaient rendus légèrement stoïque, voir blasés. C’était un peu délirant quand on y pensait… Tout ce qu’ils avaient vus, vécus, comme leur ancêtres avant eux… Ces dans ces moments là qu’on se rend compte que la vie vaut la peine d’être vécue, malgré les mauvais moments et les tragédies qui nous ont ébranlées. Malgré tout ça, ils étaient là ! Bon, pour une durée relativement courte encore mais bon. A ce moment là, le guerrier n’avait vraiment plus d’appréhension quant à son « départ ».

    Enfin, le dernier point, et peut être le plus significatif… Ils n’en n’avaient pas vraiment la possibilité. Leurs métabolisme et leur articulations ne leur rendaient pas la vie facile. Et aussi étonnant que ça puisse paraître, ça gênait vraiment le male à ce moment là. Il ne parlait pas beaucoup en général. Bien qu’il informait sa meute de ses décisions, il avait de plus en plus de mal à ne pas s’interrompre dans ses explications, car sa mâchoire était loin d’être aussi souple que dans ses jeunes années. Il l’avait utilisée à de nombreuses reprises, pour broyer, grogner, saisir, parler… Alors, tout ce bel engrenage de muscles et de chairs qui formait sa mâchoire en avait pâti, inévitablement. Du coup, il devait souvent faire appel à un « porte parole », devinez qui ? Riskpath, bien entendu. Il savait mieux que personne comment utilisés les mots, et il n’oserait jamais désobéir à Ouriou… S’il y a bien une chose qui l’énervait plus que son impuissance dans un combat, c’était sûrement une trahison…

    D’ailleurs, sur ce point là, il était partagé entre ce sentiment et la honte au sujet de sa fille. Il se trouvait un peu…pathétique par moments… La mort de sa compagne l’avait complètement déboussolé à l’époque, et sa fille en avait fait les frais… Mais en même temps, elle n’était pas innocente non plus. C’était loin d’être le cas d’ailleurs. Elle ne faisait aucuns efforts pour se rendre plus « vivable » et ça l’horripilait…L’instinct animal pouvait parfois vous prendre en traître et vous offrir bien plus de mauvais moments que de bons souvenirs. Enfin, assez de mauvais souvenirs pour l’instant. Ouriou redressa sa tête vers Soupir, en ayant senti que sa respiration s’était accélérée, signe imminent qu’elle allait prendre la parole.

    - Et bien désormais mes enfants sont grands. Je ne sais pas si tu as eut l’occasion de voir mes deux petites boules de poils, Merlu et Midna.

    - Non, je n’ai pas eus l’occasion de les rencontrer. J’ai juste entendu parler d’eux. S’efforça t-il d’articuler de manière compréhensible *Maudite mâchoire !*.

    - Ils sont maintenant de fiers guerriers, Rosebud et Twilight, et je me retrouve grand-mère, de cinq petits. Sulbau et Satana et Huralis, Helaïe et Haraïk. Enfin, pas la peine de te dire plus de détails. J’ai une bonne petites famille, et chacun à son caractère, et chez certains déjà bien défini !

    - Eh bien… cinq petits ! Quelle famille ! Répondit-il avec un léger amusement.

    - Et par chez toi ?

    - Grmmff… marmonna t-il en repensant à Headache. Et bien je n’ai pas autant de petits enfant, car je n’ai pas eu plusieurs petits et ma fille non plus. Headache, arf… elle est invivable, agit comme une gamine et désobéit ouvertement à mes ordres. Par contre, elle agit en véritable mamie gateuse avec son petit fils Neil. Continua t-il, essayant de ne pas rire à l’image qui se dessinait dans son crane… Elle a eut une fille, Bloodlust, qui ne cesse de me surprendre. Je pense lui passer la main… Et enfin il y a Neil, il est adorable ce bout de chou. Approuvant ses dires avec un sourire attendri (événement rarissime ! Prenez une photo xD).

    Il s’interrompit, faisant discrètement marcher sa mâchoire, pour pouvoir terminer. Il avait oublier Riskpath ! Non, franchement là, il devenait un peu sénile. Ou trop bavard, c’est à voir.

    Ah, j’allais oublier ! Riskpath, le grand orateur, mon petit neveu par la même occasion… Tu te rends compte, je suis arrière grand père. Ironisa t-il en levant légèrement les yeux au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
« Hmppph... »


Nombre de messages : 269
Age : 24
Alliance : Bonesyard / Aucune
Mentor/Élève : Sulbau / ...
Âme Soeur : Gahnius / ...
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Dim 8 Mar - 0:39

    « Non, je n’ai pas eus l’occasion de les rencontrer. J’ai juste entendu parler d’eux. »

    Ah vraiment. Mais en même temps, Twilight était une remarquable guerrière et son frère était un bon … Espion, surtout pour épier sa sœur. Enfin. Elle trouvait ça plutôt drôle qu’un frère espionne sa propre sœur. Soupir elle, n’avait jamais eut de frères ni de sœurs, et elle l’avait regretté étant plus jeune. Mais elle s’en était toujours très bien sortie toute seule. Et puis, si elle avait eut un frère ou une sœur, elle aurait certainement était différente, et cela aurait tout changé. Mais ne parlons pas ainsi, car Soupir était très bien dans sa peau et dans sa tête et bien la dernière des complexées ! Elle avait trois pattes, et alors ? Elle avait la mâchoire qui tombait, les muscles qui lâchaient, et alors ?! Mmh !? A cette pensée, elle frappa de son antérieure le sol, fière d’être Breezeslice, celle qui vous ne laissera pas le temps de finir votre phrase et vous vaincra, tête haute, et mâchoire coupante.
    Ses parents, elle s’en souvenait, mais ils étaient loin. Et à présent, c’était inutile de parler des morts, il fallait les laisser là où ils étaient. Mais en revanche ne jamais les oublier. Voilà ce qu’elle penser. Rester discret dans ses sentiments, et avoir un passé ignoré de tous. Car cela ne servait strictement à rien de déballer ainsi sa vie au premier passant. En revanche, les vieilles amitiés étaient faites pour ça ! Ouriou et Soupir, en ce moment, en étaient la preuve vivante.


    - Ça ne m’étonne pas d’eux. Twilight, cette petite ira loin, une vraie tête de mule, mais elle est douée, bien qu’un brin lunatique. Rosebud, ah lui c’est un vrai gamin, qui sème la joie là où il passe. Autant te dire que le caractère de leurs petits est prometteur !
    Dit-elle. Elle aimait ses enfants, et elle était fière d’eux. Elle commençait aussi à connaître ses petits-enfants, tous différents. Etrangement, c’était une des rares fois que Breezeslice prenait plaisir à parler, surtout à raconter sa vie. D’habitude, elle n’aimait pas ça, mais alors pas du tout. Mais elle avait en face d’elle Ouriou, qui n’avait pas tant changé, comme elle. Et elle était heureuse de le revoir, désormais il était alpha, comme quoi, elle ne l’aurait pas imaginé étant plus jeune. Ouriou, Ouriou, Woundeye, c’était une des rares personnes qui connaissait Soupir depuis un moment. Hors mis les autres anciens, ou tout simplement son compagnon. Mais Soupir préférait Woundeye aux autres vieux, car il n’était pas sénile, juste plus calme qu’avant, et surtout, car son caractère approchait de celui de Soupir, et ces deux là étaient fait pour bien s’entendre.

    « Eh bien… cinq petits ! Quelle famille ! »

    - Eh oui, comme quoi ! Ajouta-t-elle. Et Ouriou se mit à son tour à décrire sa petite famille.

    « Grmmff… Et bien je n’ai pas autant de petits enfants, car je n’ai pas eu plusieurs petits et ma fille non plus. Headache, arf… elle est invivable, agit comme une gamine et désobéit ouvertement à mes ordres. Par contre, elle agit en véritable mamie gâteuse avec son petit fils Neil. Elle a eut une fille, Bloodlust, qui ne cesse de me surprendre. Je pense lui passer la main… Et enfin il y a Neil, il est adorable »


    - Ah. Fit-elle simplement. Sa fille, elle en avait entendu parlé, mais elle n’ajouta rien de plus dessus. Elle avait aussi eut des échos de Bloodlust, cette grande guerrière, elle aurait bien voulu la rencontrer, car après tout, son petit-fils, Huralis, allait avoir cette entraîneuse, et elle voulait bien rencontrer cette guerrière prometteuse. Quant à Neil, elle ne le connaissait pas, normal il était encore jeune.

    « Ah, j’allais oublier ! Riskpath, le grand orateur, mon petit neveu par la même occasion… Tu te rends compte, je suis arrière grand père. » Ironisa le vieux.

    Alors, Soupir ouvrit un peu plus que la normal ses yeux, et elle déclara.

    - Arrière grand père ! Eh bien, hé bien. Je ne sais pas si je tiendrai jusque là ! Dit-elle en ironisant à son tour.

    Soupir n’avait pas peur de la mort, et elle attendait fermement celle-ci.
    Toujours immobile, Soupir sentit quelque chose se détendre et devenir plus dur.
    Galère … Pensa-t-elle rapidement. Mais elle ne pouvait rien n’y faire. Même étant assise, ses muscles la narguaient. Et là, c’était sa seule patte avant qui commença à trembloter, Soupir grogna légèrement, et elle l’agita, un peu, tout en gardant son équilibre. Mais rie n’y fit, le bon Dieu voulait apparemment la ridiculiser. Mais Breezeslice n’avait pas peur de cela, car elle en avait l’habitude, et puis, personne ne s’était jamais moqué d’elle. Car le respect qu’elle émanait était palpable. Et dans un fracas, la patte de Soupir lâcha, se pliant ainsi, elle tomba, le torse en premier, épargnant sa tête. De la poussière se souleva, et la vieille était le ventre contre le sol, les pattes arrières pliées, et celle de devant un peu mise n’importe comment. Il y eut un long silence, et la louve ne put s’empêcher de soupirer, longuement. Alors, de cette position, elle s’allongea plus confortablement, et ayant encore la mâchoire qui fonctionne elle déclara sur un ton ironique :


    - Mon corps tient une forme olympique, comme tu peux le voir. Mais cela ne me gène pas plus que ça, je savais qu’en tant que Glyphwolf je devrais avoir tout genre de problèmes. Et puis, même si je n’ai plus qu’une patte, je continuerai à ramper.
    Et elle finit sa phrase sur un sourire profond. Soupir n’avait peur de rien, ou presque.

_________________
~ « Vas donc voir ailleurs si j'y suis. Tss, aucun respect pour les anciens ! » - Soupir

« Moi ? Je ne vis que pour une seule chose. Une promesse » ~ Whitefeather

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Dim 8 Mar - 22:06

    Le vent commençait à redoubler d’intensité, soulevant de plus en plus de poussière et de terre… Le vieux corps de Woundeye commençait à frissonner. Il était habitué aux grandes chaleurs, et à part quand une tempête de sable se produisait, il y avait rarement des bourrasque aussi fortes. Encore une fois, cette pensée déclencha un enchaînement d’idées et de révélations dans l’esprit guerrier d’Ouriou. N’y avait-il pas un loup à Bonesyard, que l’on appelait la bourrasque vagabonde ? Il ne souvenait pas de son véritable nom, mais il était certain que c’était le même loup qui était le compagnon de Twilight, la fille de Soupir. Quand à Rosebud, sa réputation avait vite fait le tour des meutes, éloignées ou voisines. Il paraîtrait qu’il serait un grand gamin, parano de première, surveillant sa sœur à chacun de ses pas. Mais Ouriou se fiait rarement aux rumeurs, et il entendait bien vérifier ça par lui même. De toute façon, s’il y avait une guerre, il serait forcé de se déplacer. Il n’était pas du genre à laisser les autres se faire massacrer. Et puis, il y avait un bon bout de temps qu’il n’avait pas bataillé. Un peu d’exercice lui ferait le plus grand bien !

    Il fut tiré de ses pensées par un bruit de frottement. Ou du moins, un frottement assez fort, ses oreilles n’étaient plus toutes jeunes ! Apparemment l’origine du bruit insolite venait de sa partenaire Soupir. Agitant nerveusement sa tête pour faire parti la couche poussiéreuse qui s’y était logée, il ferma les yeux un instant. Il évitait de les sensibiliser, et pour ça il fermait les yeux, évitant soigneusement que la moindre petite particule pénètre ses pupilles violettes. Ca pouvait lui être fatal. Un combattant avait besoin de sa vue pour se battre, et il n’était pas décider à être malvoyant lors d’une bataille digne de ce nom ! Et puis, dans quelques semaines, ce n’était pas la période des entraînements ? Le vieux vétéran avait totalement oublié ce détail… Il prendrait bien un élève avant de rejoindre ses parents dans leur sommeil éternel.

    - Ça ne m’étonne pas d’eux. Twilight, cette petite ira loin, une vraie tête de mule, mais elle est douée, bien qu’un brin lunatique. Rosebud, ah lui c’est un vrai gamin, qui sème la joie là où il passe. Autant te dire que le caractère de leurs petits est prometteur !

    - J’ai hâte de pouvoir les voir en pleine action, ils doivent être assez exceptionnels pour que tu sois si fière et élogieuse à propos d’eux. Finit-il en abordant un léger sourire.

    C’est vrai, Soupir accordait rarement des compliments, restant derrière son masque de silence et de sérénité. Un peu comme Ouriou. Il la sentait à l’aise… Il n’était pas si sénile que ça ! Elle devait vraiment être heureuse en cet instant. Et ce sentiment était partagé. Ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait discuter comme ça ! Avec une vieille connaissance qui plus est ! Ca devenait de plus en plus rare. A propos que devenait son compagnon ? Starglimpse… Il ne l’avait plus vu depuis un bon moment. Et il ne savait rien de la tragédie qui avait frappé le Glyph wolf. Il était juste au courant qu’il n’était pas vraiment en très bonne forme et qu’il devait rester à Bonesyard… Il parlèrent ensuite de leur familles respectives, faisant plus ou moins de remarques sur les éléments que chacun apportait au « débat ».


    - Ah.

    - Comme tu dis. Se contenta t-il d’ajouter.

    Pas besoin de trente six mille commentaires non plus, vieux mais pas gateux ! Ensuite, il évoqua son « nouveau » rang familial : arrière grand père. Et d’après ce qu’il put voir, Soupir ne fut pas indifférente à son ironie.

    - Arrière grand père ! Eh bien, hé bien. Je ne sais pas si je tiendrai jusque là !

    - Ce n’est pas un exploit tu sais. Répondit-il une nouvelle fois avec un brin d’ironie.

    Puis, après cet échange assez « dense », il soupira, de fatigue et aussi de soulagement. Parler avec la louve lui avait fait le plus grand bien, et il s’apprêtât à la remercier quand sa patte avant valide commença à faiblir, laissant la Glyphwolf à terre, pantelante et épuisée. Ouriou se retint de ne pas se précipiter vers elle. Il savait ce qu’elle ressentait à cet instant, et il n’était pas du genre à se foutre de la gueule des autres, surtout pour ce genre de problèmes ! Il s’avança vers elle, avec un regard plutôt inquiet. Les métabolismes usés pardonnaient rarement le moindre écart de conduite, et il sentait que sa partenaire allait restée comme ça un bon moment.

    - Mon corps tient une forme olympique, comme tu peux le voir. Mais cela ne me gène pas plus que ça, je savais qu’en tant que Glyphwolf je devrais avoir tout genre de problèmes. Et puis, même si je n’ai plus qu’une patte, je continuerai à ramper.

    - Ne parle pas, tu vas t’épuiser.

    Il n’y avait aucun mépris, aucun sentiment de supériorité dans sa voix usée quand il disait cela. Seulement de l’inquiétude et une volonté profonde d’aider Soupir. Les problèmes, les « tares » génétiques… Ca devait être assez atroce. Lui qui comptait beaucoup sur son corps de marathonien, il n’osait même pas imaginé si il avait perdu une patte ou quelque chose du genre… Les conséquences sur sa vie serait désastreuses : il ne pourrait plus se battre comme avant, plus vulnérable, plus dépendant des autres ! Et autant dire qu’il détestait s’accrocher aux autres pour continuer sa vie. Il associait ça à l’idée du parasite, qui tire ses forces d’ un autre vivant… Un peu fort comme image ? Pour lui, pas du tout. C’était une vérité. Dure certes, mais réel. Il se rapprocha encore de Soupir, réduisant la distance entre leur deux corps de quelques centimètres. Puis, il se coucha à coté d’elle, sans dire un mot, son expression habituelle laissait entrevoir le fond de ses pensées, soutenant la louve en s’appuyant contre son flanc. Un long moment de silence s’écoula, les seuls sons audibles étant ceux de leur respiration. Puis, d’une voix un peu plus douce et claire, il déclara :

    - Soupir, je ne doute pas de tes capacités, mais ne tire as trop sur la corde. Je resterait à tes cotés aussi longtemps que ma présence sera nécessaire.

    Cette phrase s’appliquait ici et maintenant mais pas seulement. Elle suggérait également que le vieux combattant serait toujours là pour Soupir, même s’il devait mourir pour réaliser ce but. Ouriou était fidèle et ne laisserait jamais quelqu'un en mauvaise posture devant ses yeux !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
« Hmppph... »


Nombre de messages : 269
Age : 24
Alliance : Bonesyard / Aucune
Mentor/Élève : Sulbau / ...
Âme Soeur : Gahnius / ...
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Dim 8 Mar - 23:25

    « J’ai hâte de pouvoir les voir en pleine action, ils doivent être assez exceptionnels pour que tu sois si fière et élogieuse à propos d’eux. »

    Soupir ne répondit pas. C’est vrai que cette louve n’avait pas pour habitude de vraiment féliciter les autres, mais lorsqu’elle le faisait, cela était un grand signe de respect. Alors elle sourit. C’est vrai que sa fille était une guerrière exceptionnelle et son fils un grand gamin. Mais elle était fier d’eux, et jusqu’au bout, elle se rait, même si un jour ils venaient à s’abattre sur eux toute la honte du monde. Car Soupir faisait partie des rares personnes qui arrivaient réellement à savoir ce que l’on vaut. Elle savait très bien voir que même derrière un esprit surexcité se trouve un grand calme, ou que derrière une silhouette frêle se cache une grande rapidité ou résistance. Peut-être qu’au fil des années, son regard perspicace avait poussé encore plus les limites, frôlant le sixième sens. Oui, disons que c’était son sixième sens, à elle.
    Breezeslice fixait toujours Woundeye, qui à présent c’était légèrement approché.

    « Comme tu dis. » Ajouta simplement le vieux mâle. Ce n’était pas la peine de déballer tout un paragraphe, entres eux, les ancêtres se comprenaient ! Il suffisait qu’un baisse la tête, lève les yeux, soupire pour que l’autre comprenne. C’était assez étrange, mais les vieillards eux-mêmes ne savaient l’expliquer. Et avec le temps, tous étaient touchés par ce bizarre sentiment de compréhension rapide.

    Soupir le félicita de son « rang » de famille et celui-ci lui répondit, sur un ton toujours aussi calme et posé.
    « Ce n’est pas un exploit tu sais. ». La femelle le regarda, le fixant de ses pupilles claires. Un exploit si, tout de même ! C’était un dur exploit que de subsister en ce bas monde. Les maladies, les guerres, et les irrespectueux étaient des fléaux de toutes sortes qui emmenaient chaque année des vieux. Mais certain se laisser flotter à la surface de la vie pour finir par couler d’un chagrin tel qu’il soit. Couler, couler, pour toucher le fond et se laisser mourir. Planté là, dans le destin. Vraiment, certains loups faisaient pitiés à se laisser entraîner ainsi par le courant de la vie. Soupir était elle tout le contraire. Malgré son âge, elle continuait à nager à contre-courant, chargée d’une énergie mentale incroyable. Il est vrai que par moment il fallait même l’arrêter, car sinon elle aller y laisser sa carcasse, mais elle ne voulait pas. Soupir resterait à jamais fière, ça c’était sûr et certain.

    Et c’est ainsi, qu’avec son moral incassable, et son corps lui épuisé, qu’elle tomba, le poitrail en premier. Dès lors, elle s’allongea, et ne bougea plus. Woundeye s’approcha encore plus d’elle, pour qu’elle n’ait plus à trop hausser sa voix, et pour la soutenir physiquement. Il s’allongea à ses côtés, retenant son corps épuisé. Mais ne connaissait-il pas Soupir ? Celle-ci fut horrifiée de le voir ainsi la traiter.

    « Ne parle pas, tu vas t’épuiser. » Déclara-t-il sur un ton qui se voulait totalement neutre. Il ne la méprisait pas, elle le savait, mais elle ne pouvait pas admettre cela.

    Alors, Soupir se releva d’un bond, malgré sa patte. Et elle recula de plusieurs pas. Son regard devint sombre, et son expression plus sérieuse que jamais. Ses sourcils froncés, elle le regarda de sa façon habituellement hautaine.

    - Arrête, Ouriou. Je ne suis pas une vieille sénile, et je décide encore de mes mouvements. Dit-elle sèchement.

    En fait, Breezeslice ne voulait, peut-être, pas admettre qu’elle devait faire plus attention à son corps, bien qu’elle le faisait plus au moins. Mais ce qu’elle détestait par dessus tout, c’est qu’on lui fasse des faveurs à cause de son corps, ou qu’on l’aide. Elle n’aimait pas qu’on la prenne pour une vieille bonne à jeter dans la grotte et qu’elle ne bouge plus ! A sa propre pensée Soupir sursauta, et elle calma ses ardeurs. Baissant son regard, elle soupira longuement. Elle pensa à Gahnius, le pauvre … Lui, il était paralysé dans la grotte de Bonesyard, et certainement seul à ruminer son passé. La femelle continua de soupirer. Elle avait peut-être peur de devenir comme lui, et elle voulait profiter de chaque instant de sa vie restante. Elle voulait profiter au maximum, courir, marcher, gambader, sauter, s’éloigner, et partir loin de son corps, s’en détacher, l’esprit libre et léger …

    « Soupir, je ne doute pas de tes capacités, mais ne tire pas trop sur la corde. Je resterai à tes côtés aussi longtemps que ma présence sera nécessaire. » Déclara Woundeye d’une voix bienveillante, et d’un regard brillant de compassion.

    Breezeslice ne put s’empêcher de soupirer de nouveau, et elle regarda au loin, de sa hauteur, espérant apercevoir un signe quelconque, mais non.


    - Tssss … Maugréa-t-elle. Ce vieux corps et mon esprit vif sont incompatibles, mais je crois bien que je vais devoir faire avec.

    Elle fixa Ouriou d’un regard un peu excusé, de sa précédente réaction, et boitant, mais fière, la vieille louve se rapprocha de nouveau de Woundeye, et elle s’assit, lentement, puis elle déclara d’une voix sereine, c’était certainement un des dernières phrases qu’elle dirait, sa mâchoire allait bientôt lâcher.

    - Ouriou, je crois que je vais te laisser là, cette petite rencontre fut fort agréable. Sache, mon ami, que tu seras le bienvenue chez moi, dans ma famille. Et elle fixa, d’une façon tendre, son vieil ami.

    Breezeslice se releva. Il ne fallait pas qu’elle traîne, son pauvre Gahnius, n’avait-elle pas eut honte de se balader aussi longtemps ?! Elle eut un léger rictus, un sourire amer, et elle finit par un :

    - Gahnius n’a plus la chance que j’ai, en parlant bien entendu du fait qu’elle, elle pouvait encore marcher, alors je m’en vais de ce pas le rejoindre, je n’aime pas trop le savoir seul. A bientôt Ouriou, à très bientôt Woundeye.

    Woundeye était plutôt l’alpha, et comme une guerre se préparait, elle savait qu’elle allait le revoir, en tant que chef. Elle lui accorda un dernier sourire sincère et celui-ci disparut en même temps que la louve reprit sa marche. Elle se retourna, et s’en alla, vers Bonesyard, pour retrouver son bien aimé. Lentement, mais sûrement, Soupir partit.

    [ voilàà =D Jte laisse bien évidemment répondre, et libre à toi de suivre Soupir où de rester ici. Mais si tu la suis, je te répondrais peut-être xD ! Voilà, sinon, eh bien je crois que c’est malheureusement la fin de ce superbe topic X3 ! On s’en refera, et avec Gahnius, s’il est joué, ça serait super x3 ! En passant, jcrois que c'est la première fois que j'écris autant xDD ]

_________________
~ « Vas donc voir ailleurs si j'y suis. Tss, aucun respect pour les anciens ! » - Soupir

« Moi ? Je ne vis que pour une seule chose. Une promesse » ~ Whitefeather

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creeper



Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 25
Alliance : Bonesyard / Iced'Skull
Mentor/Élève : A voir
Âme Soeur : "..." / "Dans tes rêves"
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   Mer 11 Mar - 17:57

    Ouriou était toujours aux cotés de Soupir, la soutenant en s‘appuyant contre son flanc parsemé de marques vertes ondulantes, attendant une quelconque réponse, agressive ou non, même s’il penchait pour la seconde option. Étant lui même vieux, il savait quelles étaient les raisonnements de ces camarades dans ce genre de situation. Il savait, il comprenait. Il ne blâmerait pas Soupir si elle détournait son offre. Il avait peut être montré ces véritables motivations : qu’il ne se moquait pas d’elle, qu’il la soutiendrait, qu’il l’aiderait, mais cela ne voulait pas dire qu‘elle les accepteraient sans broncher. Et la connaissant, ce serait loin d’être le cas. La Glyphwolf n’était pas du genre à compter sur l’aide des autres, qu’ils soient proches d’elle ou non. Et, dans une certaine mesure, c’était aussi le cas d’Ouriou. Meme s’il était beaucoup plus réceptifs au soutien extérieur qu’avant, son tempérament de jeune tête brûlée, têtue et susceptible ne l’avait pas quittée, et il accueillait rarement ce genre de paroles avec facilité, ou même de calme.

    Et en effet, sa proposition n’enchanta guère la louve aux marques vertes, la faisant reculer comme une bête prise au piège, un air farouche, sérieux et hautain collé à ses trait habituellement relâchés. Il écouta la réponse de Soupir, sans broncher, sachant que parler n’arrangerait rien.

    - Arrête, Ouriou. Je ne suis pas une vieille sénile, et je décide encore de mes mouvements.

    Il se contenta d’acquiescer d‘un simple signe de tête, penchant son cou puissant vers la droite et le faisant remonter avec lenteur à cause de quelques « blocages » musculaires. Articulations défectueuses et arthrose n‘allaient pas tarder à arriver s‘il continuait cette gestuelle corporelle. Laissant échappé un léger soupir de frustration face à ces nouveaux « problèmes » liés à l’âge, il secoua son pelage rouge foncé avec ardeur, envoyant valser le sable fin qui y avait trouvé refuge. Ce cuir animal, synonyme de peau, le démangeait souvent quand il était stressé. Il y avait de quoi, son aide avait été ouvertement refusée, avec une colère non dissimulée de la part de la louve. Il aurait mieux fait de se taire tient.


    - Tssss … Ce vieux corps et mon esprit vif sont incompatibles, mais je crois bien que je vais devoir faire avec.

    - Mhm.
    Approuva t-il, sans détourner son attention de Soupir, bien que sa tête soit tournée vers les terres de sa meute.

    Le vieux male s’était contenter de rester allongé, ne préférant pas faire de gestes inutiles. Économe en énergie le soldat ! De plus, il n’avait pas besoin de se déplacer, son ouie, bien que légèrement détériorée par le temps, ne le trompa pas quand il entendit les pas de la vieille le louve se rapprocher de son corps usé. Il tourna légèrement sa tête vers Soupir, faisant cligner ses yeux plusieurs fois, histoire de bien distinguer sa partenaire et de ne pas faire face à une image floue. Elle s’assit non loin de lui, commençant de sa voix habituelle, sereine et aussi calme que la surface d’un lac.

    - Ouriou, je crois que je vais te laisser là, cette petite rencontre fut fort agréable. Sache, mon ami, que tu seras le bienvenue chez moi, dans ma famille.

    - De même pour moi, Soupir. De même…

    - Gahnius n’a plus la chance que j’ai, alors je m’en vais de ce pas le rejoindre, je n’aime pas trop le savoir seul. A bientôt Ouriou, à très bientôt Woundeye.

    - A bientôt, ne te fais pas tuer en chemin…
    Commença t-il, de sa voix dure et hachée légèrement émue par l‘émotion, rendant sa plaisanterie un peu sérieuse.

    Elle lui sourit une dernière fois... Une dernière fois ? Non. Ils allaient se revoir. C’était certain. Le vieux vétéran n’en doutait pas le moins du monde, laissant son intuition régir son esprit combatif. Elle repartit, d’un pas lent pour un jeune, mais courant pour un vieillard. *Tu es forte Soupir, j’espère te revoir avant la fin*. Avant qu’elle ne soit hors de portée de sa voix, il lui lança d’une voix toujours aussi forte et altérée par l’émotion, qui résonna contre les parois du Bassin, même si de loin, sa déclaration aurait la même intensité sonore q‘un murmure.

    - A bientôt, mon amie.



[Omg, j’adore ce toop’s ! Bon bah, réponds si tu veux, je te force pas, mais pour moi c’est bel et bien terminé. Je voulais finir sur ça. Une lubie soudaine ^^. Et par la meme occasion, je crois que c’est l’une des rares fois où mon écriture est constante en terme d’inspiration ! Vivement que la guerre arrive, on pourra s’en refaire un !!! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Call to Arms ? (LIBRE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A Call to Arms ? (LIBRE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Téléfilm pilote : A Call to Arms
» [off] 1474 call to arms (D)
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [Jeu vidéo] Call of Duty : modern Warfare 2, le premier jeu qui m'a choqué !
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Get A Grip :: Anciens Rps :: Anciens Rps-
Sauter vers: